La Communauté urbaine de Douala veut structurer le secteur de la vidange, afin de produire de l’énergie pour les ménages

Fritz Ntone Ntone (photo), le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, la super-mairie de la capitale économique camerounaise, a présidé le 28 mars dernier un atelier de restitution du document-projet du programme de structuration du marché des boues de vidange, a révélé le Quotidien gouvernemental.

Ce programme, apprend-on, vise à organiser un marché autour des 1300 m3 de boues de vidange produits chaque jour dans la capitale économique, et dont à peine 50% est effectivement traité ; afin de produire de l’énergie pour les ménages et ainsi protéger l’environnement.

Bien que l’initiative soit globalement appréciée, les discussions entre les parties prenantes au programme achoppent sur la mobilisation des financements nécessaires à son implémentation. Alors que certains préconisent la collecte d’une taxe d’assainissement, d’autres évoquent la possibilité de partenariats publics-privés, qui ferraient alors intervenir les collectivités locales, les ménages et les entreprises exerçant dans le secteur de la vidange.