La Cemac veut harmoniser les méthodologies de calcul des indices des prix à la consommation

La Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) et l’observatoire économique et statistique d’Afrique subsaharienne (Afristat) ont récemment procédé, à Yaoundé, au lancement du projet d’harmonisation des méthodologies de calcul des indices des prix à la consommation.

Ce projet d’harmonisation fait suite à l’adoption de la résolution 21, au terme du sommet extraordinaire des chefs d’Etats de la Cemac à Yaoundé, le 23 décembre 2016, relatif au double choc pétrolier et sécuritaire ayant affecté les économies de la sous-région. Ladite résolution a relevé l’impératif pour les Etats de la sous-région de produire des informations statistiques de bonne qualité, comparables et respectant les délais à travers l’harmonisation des méthodologies de calcul, la mise en œuvre d’instruments nouveaux, entre autres.

A terme, l’initiative envisage de doter la Cemac d’un instrument permettant de mesurer les différences d’inflation entre les Etats membres et, de ce fait, optimiser et crédibiliser la surveillance multilatérale des économies de la zone Cemac. En matière de prospective, la Banque des Etats de l’Afrique centrale envisage une atténuation des tensions inflationnistes dans la sous-région, avec un taux de +1,0%, à fin décembre 2017.