La CEEAC et la société civile renforcent leur coopération en matière d’alerte précoce et de prévention des conflits en Afrique centrale

Sous l’égide de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), Libreville abrite un atelier sous-régional de renforcement de la coopération entre la CEEAC et la société civile, en matière d’alerte précoce et de prévention des conflits en Afrique centrale, du 31 juillet au 1er août 2017.

Selon l’UNOCA, l’organisation de cet atelier résulte de la reconnaissance accrue d’une nécessité d’améliorer la coopération et le partenariat avec la société civile, dans la prévention des conflits et la promotion de la paix en Afrique centrale.

L’on indique également que cette initiative s’inscrit dans la logique de la politique préconisée par les différents instruments politiques des Nations Unies et de l’Union africaine sur la prévention des conflits, ainsi que pour un partenariat renforcé sur la paix et la sécurité.

En plus, elle est en phase avec la déclaration des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC à Kinshasa, en 2009, ainsi qu’avec les autres déclarations politiques et protocoles de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Lesquelles déclarations mettent un accent particulier sur le cadre de prévention des conflits et soulignent l’importance de la mise sur pied et le renforcement de la collaboration entre les organisations intergouvernementales et la société civile de la sous-région dans la prévention des conflits en Afrique.

Les participants à cet atelier viendront de la société civile de chacun des onze Etats membres de la CEEAC, ainsi que des organisations ou des réseaux œuvrant dans le cadre de l’alerte rapide ou de la prévention des conflits. Les représentants des organisations de la société civile d’Afrique de l’Ouest ayant une expertise dans les domaines visés, prendront également part à ce conclave.