La Banque mondiale et le Cameroun ont déjà investi 638 millions FCFA dans l’aménagement de la réserve de faunique de Ngoyla

Au cours de l’atelier régional de validation du Plan d’aménagement de la réserve faunique de Ngoyla, présidé le 2 mai par le gouverneur de la région de l’Est, Grégoire Mvongo, la presse a appris que la Banque mondiale (BM) et l’Etat du Cameroun, ont déjà investi 638,39 millions de FCFA dans la mise en œuvre du projet éponyme depuis 2013.

Toujours au cours du même atelier, l’on a appris qu’il s’agit-là des premiers financements d’un montant global de 5 772 500 dollars US, dont 3,5 millions de dollars US (environ 2 milliards FCFA) issus de la BM, et 2,073 millions dollars US (un peu plus d’un milliard FCFA) du gouvernement camerounais.

Dans le détail, 130,842 millions de FCFA ont déjà été investis dans le financement des 43 microprojets au bénéfice de 667 personnes dans le cadre des activités génératrices de revenus des secteur agropastoral, piscicole et apicole. 324,42 millions de FCFA ont été affectés à la construction des infrastructures de base (foyer communautaire pour les Baka, logements sociaux, puits à motricité humaine et salles de classe). Et enfin, depuis 2014, le projet a apporté un appui financier de 183,11 millions de FCFA à la réserve proprement dite de Ngoyla.

Cette réserve couvre une superficie totale de 156 672 ha dans laquelle vivent 4076 personnes dont, 572 pygmées Baka. Cette aire protégée renferme environ 39 espèces de mammifères de grande et moyenne tailles dont 1727 grands singes et 12 331 céphalophes. Entre 2011 et 2015, le nombre d’éléphants est passé de 742 à 123.