Kyé-ossi: Les populations réclament les promesses électorales

Après les législatives et municipales de 2013, les populations de l’arrondissement de kyé-ossi, ville des trois frontières Cameroun, Gabon et la Guinée Equatoriale attendent toujours la matérialisation des promesses électorales du parti au pouvoir.
Pour convaincre les populations de Kyé-ossi à voter le Rdpc, le Pr Jacques Fame Ndongo, président de la commission Régionale de la campagne électorale des municipales et législatives pour le Sud avait lors du lancement de la campagne à cette époque là, rassuré le peuple que désormais, il y aura la lumière à Kyé-ossi. Séance tenante, pour  lancer les groupes, la somme d’un million Fcfa a été débloquée pour l’achat du carburant. Et c’est les dernières gouttes qui semblent avoir fait fonctionner les groupes pour quelques semaines seulement. Jusqu’à ce jour, cette action n’a véritablement pas connu de suivi. La preuve, les deux groupes installés pour alimenter la ville restent toujours inopérationnels. Et du coup, les populations font dans la débrouillardise en installant de part et d’autres dans les quartiers et au vu et au su des autorités politiques, judiciaires, traditionnelles et administratives des générateurs pour pouvoir alimenter la ville de Kyé-Ossi. Ce qui donne une ambiance de pollution de nuisance sonore d’un autre genre à la ville dès la tombée de la nuit. Et ceci n’est pas sans conséquence sur le plan social, économique et même culturel. Il ya quelques jours, trois cas d’électrocution ont été signalés avec à la clé, deux morts et un blessé grave. Une véritable frustration pour les  populations de Kyé-Ossi qui en face d’eux, à quelques mètres delà, la Guinée Equatoriale et le Gabon sont arrosés d’énergie électrique 24 heures sur 24 heures. Dans les foyers, les conséquences sont palpables. Les enfants ont les difficultés à étudier, l’on ne peut pas bien s’habiller faute de repassage, si les postes téléviseurs, fers à repasser, Moulinex ou les congélateurs ne se grillent pas du fait de la mauvaise tension du courant, ils sont tout simplement utilisés comme des pots de fleurs dans les maisons. Ici, l’on dit travailler pour payer les frais d’électricité et les factures oscillent entre 12 000Fcfa et 30.000fcfa le mois. Beaucoup de ces populations, pensent que les autorités municipales de Kyé-Ossi chargées de s’occuper du fonctionnement de ces groupes, seraient de connivence avec ces opérateurs qui distribuent la lumière pour se faire entre eux de l’argent. Alors que les poteaux électriques, les lignes de haute tension et les transformateurs sont en bonne place dans toute la ville et dont certains de ces matériels tombent déjà en ruine. Selon certaines indiscrétions glanées ça et là, les populations disent attendre de pieds fermes le Pr Jacques Fame Ndongo, le Rdpc et ses promesses fallacieuses. D’ores et déjà, elles pensent essayer avec d’autres partis politiques, surtout que certains sont en voie de s’installer à l’instar du MRC du Pr Maurice Kamto. Alors, les hostilités électorales prochaines s’annoncent déjà difficiles pour le Rdpc qui semble ne pas tenir ses promesses dans cette partie du pays.