Justice : Son refus de « trahir » Obouh Fegue lui vaut une condamnation à vie

Justice : Son refus de « trahir » Obouh Fegue lui vaut une condamnation à vie

Contre toute attente, l´artiste camerounais Télesphore Ekegue, alias Ekeg’s, a été condamné á une peine d´emprisonnement à vie par le Tribunal criminel spécial (Tcs) le 16 juillet 2014 dans l´affaire de détournement de plus d’1 milliard Cfa opposant l’Etat du Cameroun à Clément Obouh Fegue. A bien y voir, il paie là le prix de n´avoir pas été Judas.

Dossier vidé de l´essentiel

Dans l´affaire, l´artiste Ekeg’s a été condamné á payer une somme supplémentaire de 44,972 millions de FCFA, comme « dépens ». Immédiatement après le prononcé du verdict, son avocat a saisi la cour suprême d´un pourvoi parce que certaines pièces probantes ont été volontairement soustraites du dossier pour nuire à son client. Comme pour amplifier la nuisance abjecte sur l´homme, une certaine presse a vite fait de titrer que l´artiste était en fuite du Cameroun alors que ce dernier, bien que vivant en France, était sur le point d´embarquer pour le Cameroun avant d´être stoppé net par son entourage, selon nos informations.

Mais comment condamner quelqu´un dont il ressort du (vrai) dossier qu´il n´a ni signé un document, ni reçu le moindre copeck dans cette histoire? Mais pourquoi s´acharner sur un individu alors que Obouh Fegue, le principal accusé, avait vite fait de relever lors de ses premières auditions que « cet enfant »( Ekegue) n´est pas concerné dans cette affaire? À l´appui de ses révélations, certains éléments, aujourd´hui introuvables, furent versés au dossier. Des sources proches du dossier affirment que c´est sur la base d´un dossier vidé de ses éléments majeurs que le juge du Tics l´a lourdement frappé. Où est passé le vrai dossier?

Des informations glanées çà et là que, l´affaire de détournement de plus d’1 milliard Cfa entre Obouh Fegue et l´Etat du Cameroun, est aussi en filigrane celle de la lutte de positionnement qui oppose Obouh Fegue á ses ennemis dont certains accusaient le vieux Obouh Fegue d´être irrévérencieux et ombrageux. Télesphore Ekegue, alias Ekeg’s, qu´ils voulaient retourner contre lui est convoqué à la police judiciaire pour une audition. Arrivé sur les lieux, il lui est demandé de signer un document infâmant et dénonciateur sur la personne de son « père adoptif ». Chose qu´il refuse et qui lui vaut aujourd´hui des représailles.

Le prix du silence
Face à cet affront cuisant et inattendu, des personnalités identifiées et identifiables ne pardonnent pas donc à l´artiste le fait d ´avoir  refusé de signer le document á la police judiciaire. Et parmi ces personnalités qui vouent une haine sans bornes à l´ancien directeur de la société nationale des Eaux du Cameroun, son neveu Atangana Kouna, apparait comme le plus décidé á en finir avec l´artiste Ekeg´s , pendant que les deux ou trois personnalités font monter la pression et  continuent de resserrer l´étau autour de quelqu´un qui paie le prix de son silence et de sa fidélité à un homme, même s´il apparait que l´ancien footballeur de Panthère du Ndé et de Lion de Yaoundé n´est pas un ange, mais un humain.

En attendant le verdict de la Cour suprême, l´artiste reste serein, selon entourage.

 

camernews-Ekegs

camernews-Ekegs