camernews-polycarpe-abah-abah

Justice: Les avocats de Polycarpe Abah Abah demandent son acquittement au Tribunal Criminel Spécial

Justice: Les avocats de Polycarpe Abah Abah demandent son acquittement au Tribunal Criminel Spécial

C’est pour l’affaire qui l’oppose au Député Peter William Mandio et à Daniel Dikanda Batock que l’ancien Ministre des Finances était au Tribunal Criminel Spécial (TCS) le 4 octobre dernier.

Il faut dire que c’est le troisième procès auquel cette ancienne ponte du régime de Paul Biya, le Président de la République, fait face. Le quotidien Le Jour dans son édition du 5 octobre 2016 trouve que celui-ci est devenu «un rôdé des verdicts au Tribunal Criminel Spécial». D’autant plus que ce énième procès devait en principe se solder avec le verdict de cette autre affaire qui a tout simplement été reportée au 19 octobre prochain.

Il est à préciser que dans son premier procès, Polycarpe Abah Abah a été acquitté, même si cela n’a été fait qu’au bénéfice du doute. La deuxième fois, l’ancien Ministre des Finances a été reconnu coupable et condamné à 25 années de prison dans l’affaire Crédit foncier. On se rappelle encore que le Tribunal avait prononcé des confiscations pêle-mêle de plusieurs de ses biens.

À la veille de ce troisième procès, d’aucuns se demandaient si le verdict se répèterait. Il faudra tout seulement attendre pour connaître la suite de cette affaire. Toutefois, à l’audience d’hier, les avocats du mis en cause ont demandé son acquittement.

Pour revenir à l’affaire Abah Abah contre Ministère Public, Peter William Mandio et Daniel Dikanda Batock, il faut dire qu’elle remonte à l’année 2000. «Le 28 avril de cette année-là, alors qu’il présidait au nom du Ministre de l’Économie et des Finances la cérémonie de remise solennelle de chèques aux bénéficiaires des remboursements de la Taxe sur la valeur ajoutée, Abah Abah, Directeur des impôts d’alors, se rend compte de ce que c’est le chéquier de son compte personnel qui avait été utilisé. Ainsi, 50 chèques avaient été remplis à partir de ce chéquier en lieu et place du chéquier intitulé «Remboursement TVA» ouvert dans les livres de la CBC. La cérémonie avait alors été suspendue et Abah Abah avait signifié à la banque son opposition au paiement de ces chèques», raconte Le Jour.

Mais la Cormercial Bank of Cameroon (CBC) a procédé au paiement. C’est alors que Peter William Mandio «qui tenait un journal à l’époque à Douala», et le dénommé Batock Dikanda, vont porter plainte contre Abah Abah en l’accusant de s’être viré l’argent du compte «MINFI-Direction des Impôts». Le corps du délit a donc été porté à 1,8 milliard de FCFA par l’accusation. C’est donc de cette affaire que l’ancien MINFI attend le verdict, le troisième du genre.

camernews-polycarpe-abah-abah

camernews-polycarpe-abah-abah