camernews-JOSHUA-OSIH

JOSHUA OSIH, « IL FAUT TOURNER LA PAGE BIYA DE TOUTE URGENCE »

JOSHUA OSIH, « IL FAUT TOURNER LA PAGE BIYA DE TOUTE URGENCE »

Député à l’assemblée Nationale et vice-président Du Social Democratic Front ( SDF), Joshua Osih jette un regard plutôt sombre du renouveau Camerounais.

32 années d’inertie, de corruption, de navigation à vue. Surtout 32 années pendant lesquelles l’agenda du président de la République a toujours été de se maintenir au pouvoir et rien d’autre.

Quel constat faites-vous des 32 ans du renouveau
On peut faire le constat d’un échec total. Quand nous sortons du Cameroun, on voit comment les autres pays on progressé en 32 ans. La Corée par exemple est passée d’un pays sous développé à une puissance économique mondiale en 30 ans. Notre voisin le Nigeria est la première puissance économique Africaine. Quand Biya montait au Pouvoir, le monde entier se mobilisait pour sauver l’Ethiopie de la faim. Aujourd’hui, c’est une puissance économique, pour ne citer que ces exemples.

32 années d’inertie, de corruption, de navigation à vue. Surtout 32 années pendant lesquelles l’agenda du président de la République a toujours été de se maintenir au pouvoir et rien d’autre. Quand on voit la pauvreté ambiante, l’état moral de la société, on se dit que ce pays n’est pas là ou il devrait être. Quand on voit l’économie et la politique de ce pays, ca ne peut être qu’un constat d’échec.

Que proposez-comme alternative
L’échec vient du système dans lequel Biya nous a maintenus pendant 32 années. Ce système a été imposé aux pays Africains après la colonisation c a d un système ultra présidentialiste qui concentre tous les pouvoirs entre les mains du président de la République. Il faut le changer. Notre pays serait beaucoup mieux dans un régime semi parlementaire ou purement parlementaire pour étaler le pouvoir. Accélérer la décentralisation et même aller au fédéralisme comme le SDF le propose. Il est démontré que vous ne pouvez pas être assis dans un bureau à Yaoundé et régler le problème de Yokadouma à l’est du Pays. Il faut que les gens sur place aient la capacité de manager la communauté dans laquelle ils vivent. Non seulement il faut tourner la page Biya avec urgence mais il faut rentrer dans de nouveaux systèmes politiques.

Une transition politique s’impose.
La préoccupation de l’heure c’est comment organiser la transition politique qui s’impose. C’est une préoccupation des Camerounais de tous les jours.

Tous les indicateurs sont au rouge et tous le monde a peur de cette transition. Il faut qu’elle soit démocratique. Pas une simple transition politique encore moins violente. Pour y parvenir, elle ne doit pas venir de l’opposition. Le pouvoir en face doit avoir le courage de mettre cet agenda sur la table. Tous les Camerounais sans exclusive doivent se mettre ensemble pour gérer cette transition.

 

camernews-JOSHUA-OSIH

camernews-JOSHUA-OSIH