camernews-joseph-tangwa-fover-prefet-mifi

Joseph Tangwa Fover, préfet de la MIFI (à propos de «Coller la petite» de Francko): «de pareilles musiques détournent la jeunesse»

Joseph Tangwa Fover, préfet de la MIFI (à propos de «Coller la petite» de Francko): «de pareilles musiques détournent la jeunesse»

Pour le préfet du département de la MIFI, région de l’Ouest, les CD de l’artiste Francko seront bientôt saisis et détruits.

Joseph Tangwa Fover a signé le lundi 2 novembre dernier un arrêté interdisant la vente, la diffusion et la promotion de l’œuvre de l’artiste Francko dans tout le département de la MIFI, sa zone de compétence. Au moment où cette mesure fait le buzz à travers le pays, le préfet qui n’est pas à sa première mesure visant à assainir les mœurs vient de faire une sortie pour justifier sa position.

Dans une interview accordée au quotidien gouvernemental Cameroon Tribune en kiosque mercredi 4 novembre 2015, Joseph Tangwa Fover indique qu’«il faut déjà que les gens prennent conscience que de telles musiques détournent la jeunesse». Pour le préfet, «les sous-préfets, les forces de l’ordre, les services régionaux de la Culture, de la communication, doivent mener la sensibilisation sur le terrain et saisir tous les CD de cette chanson en circulation. Les radios ne doivent pas la diffuser, mais plutôt conscientiser les populations. Même les boites de nuit qui sont les lieux publics ne doivent pas jouer cette musique. Je lance un appel à toutes les forces vives du département, les établissements scolaires, les églises, les communes, les chefs de quartier, les médias, les forces de l’ordre pour qu’ils nous accompagnent efficacement dans cette démarche».

Après cette étape de sensibilisation viendra la phase répressive: «pour le moment, nous sommes encore dans la phase de sensibilisation. Mais, une chose est certaine, la phase répressive suivra pour les récalcitrants. Les CD qui sont saisis seront détruits systématiquement». Le préfet de la MIFI est conscient de ce que l’application de sa décision prendra du temps, mais il reste convaincu qu’elle sera appliquée: «il ne faut pas oublier que ce sont les problèmes sociaux et que pour les détruire à défaut de les éradiquer, il faut du temps. Prenez par exemple les mesures d’interdiction du téléphone dans les salles de classe, ça marche déjà. Idem pour l’interdiction de voir les enfants dans les bars le soir. Là aussi, il y a des résultats palpables. Donc, nous pensons que la population va adhérer et, avec le temps, cette mesure fera du bien à notre jeunesse», a-t-il indiqué dans les colonnes du journal.

Le département de la MIFI est l’un des 8 départements que compte la région de l’Ouest Cameroun. D’une superficie de 402 km2, il a environ 290 758 habitants. Il est le siège des institutions de la région. Depuis l’interdiction du préfet, le vidéogramme a enregistré plus de 400 000 nouvelles vues en deux jours sur le réseau social Youtude. Il caracole ce mercredi plus de 2 millions de vues. Un record jamais atteint par un artiste camerounais de l’avis de nombreux observateurs de la scène culturelle camerounaise.

camernews-joseph-tangwa-fover-prefet-mifi

camernews-joseph-tangwa-fover-prefet-mifi