Jeux africains 2015 : les Lionnes du Cameroun convoitent la médaille d’or

La sélection nationale de football féminin du Cameroun démarre un stage la semaine prochaine à Yaoundé, pour préparer les XIe Jeux africains prévus du 4 au 19 septembre prochain à Brazzaville au Congo.

Malgré les difficultés qu’elles rencontrent dans le cadre de leur préparation, les Lionnes indomptables sont gonflées à bloc. La capitaine Christine Ngono Manie et ses camarades ambitionnent même, à un mois des Jeux africains qui se dérouleront dans la capitale congolaise, Brazzaville, de conserver leur titre. «Nous devons absolument y aller pour conserver notre médaille d’or», déclare l’attaquante Michèle Akaba. Il y a quatre ans, à Maputo au Mozambique, le Cameroun dominait en finale les Blacks Queens du Ghana (1-0) et remportait pour la première fois la médaille d’or de football féminin aux Jeux africains, contrairement aux hommes qui ont déjà goûté aux délices de ce sacre à Johannesburg 1999, Abuja 2003 et Alger 2007.
Vice-championne d’Afrique en titre, la sélection camerounaise est en effet considérée comme l’une des meilleures équipes d’Afrique. Les Lionnes ont été en huitième de finale de la Coupe du monde disputée du 6 juin au 5 juillet au Canada, éliminées par la Chine (0-1). Avant, le coach Enow Ngatchu avait conduit ses joueuses en finale de la Can 2014 en Namibie, avait d’échouer devant les Supers Falcons du Nigeria (2-0). La participation du Cameroun aux Jeux olympiques 2012 fait aussi partie des exploits retentissants de cette équipe. Malgré ses problèmes de préparation, le Cameroun a l’occasion de montrer toute l’étendue du talent de ses joueuses aux Jeux africains 2015 et de s’affirmer comme l’une des meilleures nations de football féminin du continent. Toutefois, Aboudi Onguené, Ngono Manie, Annette Ngo Ndom, Raïssa Feudjio devraient sortir les griffes dès les matches de poule qui s’annoncent très relevés et espérer réaliser un doublé historique.

La tâche s’annonce ardue. Selon le tirage au sort qui s’est déroulé le 9 juillet au siège de la Confédération africaine de football (Caf) au Caire, le Cameroun croisera le Ghana, l’Afrique du Sud et l’Égypte dès le premier tour. Le Ghana, qui a déjà réussi à se qualifier pour les phases finales des coupes du monde 1999, 2003 et 2007 et disputé trois finales de Can en 1998, 2002 et 2006.
La sélection nationale sud africaine ou Banyana Banyana a été médaillée d’argent en 2000 et 2012 au championnat d’Afrique de football féminin. Elle a été finaliste en 1995, 2000, 2008 et 2012. Elle a gagné deux fois le bronze, en 2006 et 2010. Mais, les Sud-africaines ont crevé définitivement l’écran en obtenant une qualification historique pour les jeux Olympiques de Londres 2012. Pour les Jeux africains, l’Afrique du Sud a échoué en finale en 2003 et 2007.
L’Égypte restera toutefois la grande inconnue de ce groupe. Si la sélection masculine détient le record de titre sur le continent africain (7 Can gagnées en 1957, 1959, 1986, 1998, 2006, 2008 et 2010), l’Égypte dans sa catégorie féminine ne figure pas sur le registre des grandes nations du football africain.
Au lendemain de Brazzaville, les Lionnes indomptables  affronteront aussi la Côte d’Ivoire, l’un des trois représentants de l’Afrique au Mondial féminin tenu du 6 juin au 5 juillet au Canada, cette fois dans le cadre du dernier tour des éliminatoires des jeux Olympiques prévus à Rio de Janeiro au Brésil en 2016. Les Camerounaises ont réalisé un match nul (2-2) samedi dernier face aux Black Queens du Ghana qui évoluaient devant leur public. La capitaine Christine Ngono Mani et ses camarades se qualifient grâce à l’avantage du but marqué à l’extérieur. Le 18 juillet 2015 au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, le Cameroun privé de ses professionnelles évoluant en Europe, avait été tenu en échec (1-1) devant un public venu nombreux.