camernews-jean-nkuete

Politique – Jean Nkuete annonce un tsunami au RDPC

Politique – Jean Nkuete annonce un tsunami au RDPC

Le secrétaire général du comité central a installé hier les membres de la commission de discipline…

De sources exclusives, Le Messager a appris que le secrétaire général du Comité central a souhaité et obtenu de Paul Biya que les barons qui ont manipulé et outrepassé les consignes du parti au cours du processus électoral dernier soient punis. En installant hier, à Yaoundé, Mafany Musonge et ses pairs, le patron administratif du parti au pouvoir s’est d’ailleurs dit «soulagé».

On s’en doutait bien. Il y a un contenu manifeste et des non-dits dans la décision du 5 décembre 2013, créant une commission de discipline ad hoc au Comité central, chargé de connaître des actes d’indiscipline au cours des élections du 30 septembre 2013. Manifestement, il s’agit pour la commission Mafany Musonge de traquer tous « les indisciplinés » si l’origine des actes posés lors « des opérations des investitures à la désignation des exécutifs communaux », comme l’a souligné le 12 décembre 2013, Jean Nkuété en installant les 17 membres. Mais ce qui n’a pas été dit au cours de cette cérémonie protocolaire, du moins au cours de la phase ouverte à la presse, c’est que, le secrétaire général du Comité central est très amer contre nombre de ses camarades, parfois dignitaires du régime de Yaoundé.

Nos sources nous apprennent que Jean Nkuété s’est senti humilié et blessé dans sa chair en constatant que pendant les opérations préliminaires aux investitures du Rdpc et à l’élection des exécutifs communaux dans les communes dominées par son parti, les nombreuses lettres circulaires du président national n’ont pas été respectées par les différents délégués envoyés sur le terrain. « Le Sg estime que les gens le croient faible, incapable de frapper du poing sur la table face aux manigances des barons qui ont manipulé le président national dans ses choix. Et donc croient qu’ils resteront impunis. C’est donc essentiellement de leurs sorts qu’il est question », indique un de ses proches collaborateurs.

« Certains d’entre nous ont frustré la base »

D’ailleurs au cours de son allocution, hier, Jean Nkuété a dit être « soulagé » en présidant la cérémonie d’installation de la commission « Musonge » avant de prévenir ses membres qu’ils « travailleront sur la base de dossiers déjà constitués » par le secrétariat général. En d’autres termes, la phase d’instruction serait déjà terminée. Il ne resterait donc plus à ladite commission d’auditionner les mise en causes. Et ces auditions vont « mettre le temps qu’il faudra », a indiqué Jean Nkuété très amer contre les fauteurs de troubles.

« Cette commission est une réponse forte et dimensionnée aux nombreuses interpellations des militants à la base (…) qui se sont sentis frustrés et outrés par certains d’entre nous », a également affirmé hier, le patron de l’administration du « parti du flambeau » pour indiquer que le mal se trouve dans la technostructure du parti. « Face à cela, a – t- il poursuivi, le parti se devrait de réagir (…) car notre tolérance ne doit pas être assimilée à la faiblesse (…) En matière d’indiscipline, il y a des limites à ne pas franchir ».

Certaines limites disciplinaires ont donc été franchies au Rdpc. Mais lesquelles et par qui ? Dans l’entourage du Sg on affirme qu’il s’agit en plus de quelques militants de base, conseillers municipaux qui ne se sont pas toujours pliés aux décisions des groupes communaux Rdpc au moment des élections des maires. Ceux-là ne sont que des lampistes… l’écume du problème posée.

La lame de fond étant pour M. Nkuété, le rôle trouble des dignitaires, ministres, Dg de sociétés publiques et autres parlementaires (essentiellement des délégués du Comité central) qui ont œuvré pour placer, avec malveillance leurs proches sur orbite. Et ce, en foulant aux pieds, les différentes lettres circulaires et consignes de la direction du parti au risque de faire imploser le parti de Paul Biya. « C’est de ceux-là que parle le Sg lorsqu’il dit « certains d’entre nous ». Je puis vous rassurer qu’il y aura beaucoup de surprises », assure notre source.

camernews-jean-nkuete

camernews-jean-nkuete