Jacques Ngonsu: Likalé est seul contre la Fécarugby

Jacques Ngonsu. Le président intérimaire de la Fécarugby déchu parle.

Comment réagissez-vous à la décision  de la commission de discipline de la Fédération camerounaise de rugby qui vous radie vous et l’ancien secrétaire général Alfred Bisso, de cette association ?
Elle n’a pas qualité pour radier un membre de la Fecarugby, car nos statuts définissent bien dans l’article 5 intitulé « radiation des règlements intérieurs » dans quel cadre un membre doit être radié. Cette compétence ne revient qu’à la seule assemblée générale, organe suprême de la Fédération.

Est-il vrai que vous avez décidé à votre tour de le radier ?
Une assemblée générale extraordinaire a été convoquée par les membres statutaires de la Fédération Camerounaise de rugby conformément à l’article 8-2 des règlements intérieurs.
Monsieur Likalé a reçu sa convocation par voie d’huissier et dans les délais, pour venir se défendre des nombreuses violations de nos statuts dont il fait

l’objet, de la gestion opaque de la Federation et bien d’autres maux, seule l’Assemblée saura prendre les décisions relatives à la gestion de Monsieur Likale.
Pour ma part, je ne suis qu’un membre avec une voix délibérative comme les autres membres.

Vous avez décidé de saisir la World Rugby en guise d’appel après le verdict de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun. Jean-Daniel Likalé pense que c’est auprès du Tribunal arbitral du sport que vous devez porter votre requête…
Auprès du Tribunal arbitral du sport, c’est une possibilité, mais ce n’est pas la seule. Pour bien comprendre la situation, il faut d’abord comprendre pourquoi cette première assemblée a été annulée (double identité de ma part et incompatibilité de poste pour le SG Alfred Bisso). Du moment où nous démontrons après la décision que cela n’est pas fondé, rien n’interdit de convoquer de nouveau l’assemblée comme les membres l’ont fait. Nous dépendons de la World rugby car c’est de là que viennent nos subventions. Elle a demandé à voir plus clair et c’est ce qu’ils font en ce moment. Monsieur Likalè est aux abois car il sait très bien qu’il ne peut corrompre personne de cette instance du rugby Mondial

On aimerait comprendre pourquoi des gens qui étaient soudés pour renverser l’ancien bureau se déchirent subitement. Comment en est-on arrivé à ce violent affrontement?
Il y a un homme tout seul contre toute la Fédération, nous lui avons donné tous les moyens pour réussir, car soudés autour de lui. Mais ce dernier n’a rien compris à la solidarité qui fait partie de nos valeurs au rugby. Il était toujours entrain de bomber le torse et mépriser nos propositions pourtant salutaires pour l’avenir de rugby. Il est victime aujourd’hui de ses propres errements. Là il ne s’en prendra qu’à lui même.

Il vous accuse pourtant de vouloir accaparer les prochaines subventions que la Fédération va recevoir de la Fédération internationale de rugby et aussi, plus grave, de tribalisme !
Monsieur Ntchapda cela est incongru, depuis que ce monsieur est là, il a une préférence pour les clans Bassa et Sawa.
Mais cela ne fait pas partie de nos valeurs. Le rugby, c’est le mérite et chaque place vaut son pesant d’or. Je travaille avec toutes les régions et c’est ce mélange de tribus qui me soutient, car elles jugent les hommes en fonction de leurs actes. Contrairement à lui qui voulait que l’on parle Bassa pour assister à sa dernière conférence de presse. Pour ce qui est des subventions à venir, il vous mène en bateau, soyez patient car il a écrit en date du 23 mars 2015 au ministre des sports et de l’éducation physique pour dire qu’il n’a jamais rien reçu de la world Rugby. La vérité va éclater au grand jour très bientôt et vous verrez de vous- mêmes qui est cet imposteur qui ternit l’image du Cameroun à l’international. Car ces instances internationales ont une copie de la lettre adressée au ministre en date du 23 mars par Monsieur Likalé.