J.O 2016. Dans l’espoir d’une surprise en Athlétisme

Auriol Dongmo au lancer du poids et Sandrine Mbumi au triple saut auront fort à faire dans leurs concours respectifs.

 

Au triple saut féminin, Sandrine Mbumi, actuelle vice-championne d’Afrique, devra réaliser un exploit pour espérer décrocher une médaille cet été aux Jeux olympiques de Rio au Brésil. L’athlète a perdu son titre continental et sa performance a en plus régressé (13,37 m à Durban cette année). D’après les données de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme, la meilleure performance de la Camerounaise culmine à 14,16 m. Un bond réalisé en 2015 à Yaoundé. Un saut pour l’heure loin des performances nécessaires pour prétendre au podium dans la discipline aux J.O. Si l’on s’en tient aux cinq dernières éditions, la plus faible performance pour une médaille de bronze est l’œuvre de l’Ukrainienne Olga Saladukha (14,79 m en 2012). En 2008 à Beijing, il a fallu jusqu’à 15,23m à la Grecque Hrysopiyi Devetsi pour figurer sur le podium. Sandrine Mbumi pourra néanmoins trouver les ressources mentales nécessaires en se remémorant l’exploit de Françoise Mbango, double médaillée d’or en 2004 et 2008 et détentrice du record olympique de la discipline (15,39 m).

De son côté, Auriol Dongmo est montée en puissance avant les J.O en conservant son titre de championne d’Afrique et en établissant un jet à 17,76 m récemment à Limbé, sa meilleure performance, lui permettant également de réaliser les minima pour les Jeux. Mais là encore, la marche risque d’être trop haute. Depuis les J.O de Los Angeles en 1984, la plus faible performance pour prétendre à la médaille de bronze est de 19,19 m réalisé par l’Australienne Gaël Martin.