Iya Tidjani: «10.000 Camerounais souhaitent se rendre au Hadj»

Seuls 4500 pélerins ont cependant été autorisés à se rendre en Arabie saoudite en septembre pour le pèlerinage à la Mecque, selon l’ambassadeur du Cameroun dans le royaume

 

Le Cameroun dispose d’un effectif d’environ 10.000 candidats au pèlerinage dans les lieux saints de l’Islam, mais seuls 4500 d’entre eux ont reçu le feu vert pour venir au Hadj 2015, qui aura lieu en septembre, a regretté lundi, 24 août, l’ambassadeur du Cameroun en Arabie Saoudite, Iya Tidjani. C’est le même nombre qui a été autorisé à effectuer le pèlerinage en 2014.

«Nous avons demandé plus au ministère saoudien du Hadj, mais notre requête n’a pas été entendue. D’ailleurs, il y a aussi le problème du coût élevé du pèlerinage», a confié l’ambassadeur aux autorités saoudiennes. Iya Tidjani a exprimé l’espoir que les pèlerins camerounais puissent librement se rendre dans les lieux saints de l’Islam, en guise d’expression de leur foi. «Comme tout autre pays, le Cameroun veut envoyer plus de pèlerins pour le Hadj, car il a d’excellentes relations bilatérales avec l’Arabie saoudite», a-t-il souligné.

L’ambassadeur a néanmoins salué les dispositions prises par le royaume pour le Hadj 2015. Il a reconnu avoir constaté que les pèlerins peuvent désormais remplir les formalités du pèlerinage par voie électronique et accéder aisément à l’ambassade d’Arabie Saoudite pour des renseignements divers.

 

Son Excellence Iya Tidjani, Ambassadeur du Cameroun en Arabie Saoudite

Les pèlerins peuvent également voyager entre la Mecque, Arafat et Mina par le chemin de fer, ce qui n’était pas possible avant. M. Tidjani s’est par ailleurs félicité des «excellentes installations» mises en place pour le transport et l’hébergement.

Le premier groupe de pèlerins camerounais arrivera à Médine le 03 septembre, a indiqué l’ambassadeur. Ils décolleront de la ville de Garoua, dans le nord du Cameroun le même jour, et seront sous l’encadrement de Boubakari Oumarou, Conseiller technique n°1 au ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (Minatd).

Près de 50 étudiants camerounais sont inscrits à des cours d’arabe et de religion dans les universités de Riyad, la capitale saoudienne, d’après des statistiques présentées lundi par l’ambassadeur Iya Tidjani.