camernews-ambassadeur-turquie-etv-mulango

Interview – S.E. Ömer Faruk DO?AN: Voici comment la Turquie veut aider le Cameroun à s’industrialiser

Interview – S.E. Ömer Faruk DO?AN: Voici comment la Turquie veut aider le Cameroun  à s’industrialiser

“Entre le Cameroun et la Turquie, il Y a beaucoup de paralellité géostratégique. Le Cameroun est la plaque tournante de sa région (CEMAC) et la Turquie est le pont entre d’Asie et l’Europe. ”

Les petites et moyennes entreprises (PME) jouent un rôle important dans l’économie turque, car ils sont les principales sources de l’emploi, de la production et des revenus fiscaux. Selon les données de l’Institut turque des statistiques pour 2011, y compris les services, il y a près de 3, 5 millions de PME et 3.000 grandes entreprises en Turquie. Par conséquent, 99,9% des entreprises sont des PME. Ils représentent 77,8% de l’emploi total, 55,5% de la valeur ajoutée, 64,8% de la valeur de la production totale et 51,5% des salaires. Dans cette interview exclusive, l’ambassadeur de Turquie au Cameroun, Ömer Faruk DO?AN souligne les bases des relations économiques entre son pays et le Cameroun. Plus important encore, le diplomate donne une indication sur la façon dont la Turquie compte impacter  le Cameroun avec son riche expérience des  PME.

Monsieur l’ambassadeur, pouvez-vous situé les relations économiques qui existent entre le Cameroun et la Turquie ?

Entre le Cameroun et la Turquie, il Y a beaucoup de paralellité géostratégique. Le Cameroun est la plaque tournante de sa région (CEMAC) et la Turquie est le pont entre d’Asie et l’Europe.  La Turquie est membre de l’union douanière en Europe et le Cameroun est le leader de CEMAC. Les pays autour du Cameroun ont très fortement besoin du Cameroun pour avoir les produits qu’ils consomment. Le Cameroun est très fier de sa position et de son indépendance aussi. Le Cameroun est un pays émergent qui veut se développer indépendamment. C’est pourquoi la Turquie veut partager son expérience et son savoir-faire de développement indépendant. Ça c’est la base de notre relation que nous voulons fortement approfondir.  S’agissant de nos investissements concrets au Cameroun, nous avons le secteur de construction, le secteur des services, l’agro-industrie, l’industrie pétrolière, l’éducation, logement. La Turquie a construit un grand complexe d’exhibition à Yaoundé et nous envisageons, la construction d’un deuxième à Douala.

Dites-moi Excellence, comment la Turquie compte utiliser sa riche expérience des PME pour aider les PME camerounaises qui traîne encore derrière?

Nous avons déjà  engagé un accord avec l’institution Turque responsable de PME qui s’appellent KOSGEP  avec le ministère Camerounais des PME. Cet accord nous permet d’avoir  des échanges réciproquement concernant les PME. En Turquie, la concentration des PME se trouvent dans des zones économiques, industriels et les zones franges. Ces trois concepts de zone sont très vitaux et très stratégique pour le Cameroun aussi. Nous en avons déjà fait beaucoup de visites techniques en Turquie par des experts Camerounais qui ont consulter les zones économiques, agro-industrielles, les zones franges, et les zones industrielles afin d’appliquer le même concept ici au Cameroun car le Cameroun a besoin de crée un groupement de PME dans des terrains ou dans des zones concentrer. Nous croyons que les entreprises Camerounaises que l’on dit environ  presque au-dessus 700 000 pourrait être réorienté pour réaliser l’émergence camerounaise à l’horizon 2035.

Pouvez-vous élucider les termes de cet accord entre le Cameroun et la Turquie concernant les PME?

Tout d’abord, cet accord prévoit les renforcements réciproques des PME. II crée aussi une base de fortes coopérations entre les PME Turques et les PME camerounais, et aussi une forte coopération entre les institutions. Nous avons déjà invité KOSGEP qui est responsable des PME, ils ont partagé comment la Turquie a pu concentrer les PME en les cumulant et créer les grandes industries comme Bursa où on fabrique les automobiles et les bus et comme Ankara Gimat où il y a au-dessus de 10 000 producteurs agro-industriel. Donc cet accord crée la base des échanges et en même temps des partenariats d’échange pas seulement d’expérience mais aussi des législations et gestion des PME.

Selon vous, est-ce que les PME Turques rencontrent les mêmes problèmes qui ravagent les PME camerounaises tel que: le manque d’expérience,  la rentabilité et autres.

Je dois dire que la nature des PME sont en grosso modo les même, mais dans les pays émergents, les PME ont des problèmes additionnel tel que l’expérience, le financement, l’apprentissage des moyens de concurrences. Ici au Cameroun, les PME ont besoin d’une forte approche de formation c’est-à-dire comment et quoi produire, comment apporter le niveau de qualité, de rentabilité, et la coopération entre PME. L’industrie est une chaine, une seul PME ne peut réaliser l’industrialisation d’un pays, donc on a besoin de l’harmonisation des PME entre elles. Ça demande le concept d’harmonisation et d’entente par une institution parapluie qui ramasse les PME et les oriente.

En Turquie, nous avons un peu réussi de cumuler, d’orienter et regrouper les PME entre elles pour une série de production industrielle. Je donne toujours l’exemple de Bursa, le centre d’industrie automobile de Turquie. Au début, ces PME fabriquaient des parts des voitures mais maintenant ils fabriquent les bus, et même les camions, mais ça demande un certain niveau d’expérience. Nous voulons convenir, et encourager les PME camerounais aussi que le premier pas passe par des groupements, c’est-à-dire regrouper les PME qui sont dans le même secteur de production, ensuite les orienter à passer d’une production artisanale à la production professionnel qui permettra pas à pas d’apporter l’industrialisation.

Pour répondre à votre question M. Mulango, on a des problèmes communs, mais les PME ici en Afrique centrale et notamment au Cameroun ont des problèmes additionnels comme formation, regroupement, infrastructure et passer de production artisanale à production professionnel. C’est cette expérience là que nous voulons apporter et échanger avec les PME Camerounais.

Le 24 au 27 septembre 2014  au TURCAM HALL à Yaoundé c’est tenu la Foire des Produits Turcs. Quel était l’objectif recherché?

L’objectif de cet exhibition était de renforcé la position plaque tournante du Cameron concernant les exhibitions professionnels et internationales. Pour une fois dans l’histoire du Cameroun, un complexe professionnel destiné à faire des exhibitions internationales est construit par une entreprise turque. Nous avons voulu réaliser aussi une exhibition professionnel ce qui a été fait. C’était une exhibition générale avec environ 50 entreprises turques dans un complexe directement destiné à des exhibitions professionnelles.

Vous-même M. Mulango, vous savez jusqu’à présent, on faisait des exhibitions à droite à gauche sous des tentes non pas dans un complexe professionnel comme celle réaliser en occident, mais à partir de fin septembre, le Cameroun aussi a eu un complexe professionnel (TURCAM HALL, Ndlr) pour réaliser des exhibitions professionnels. Une fois de plus, le Cameroun à prouver son côté professionnel pour des exhibitions internationales ici en Afrique centrale. L’essentiel de réaliser la Foire de produits Turque au Cameroun c’était de créer des partenariats pour s’adresser à 300 millions de consommateurs qui se trouvent aux alentours du Cameroun, c’est-à-dire produire ici au Cameroun et s’adresser aux consommateurs aux alentours du Cameroun.

Quel souvenir aimeriez-vous que les Camerounais gardent de S.E. Ömer Faruk DO?AN après son départ du Cameroun?

J’aimerai que les camerounais soient convaincu que cet ambassadeur a soutenu le processus de développement industriel du Cameroun de façon indépendante, et qu’ils soient aussi convaincu qu’ils ont eu un ambassadeur d’un pays qui a fortement consacré de l’effort pour l’unicité des pays et en même temps renforcer la position plaque tournante du Cameroun afin que les camerounais aussi aient un niveau de vie équitable à celle de leur paires en occident.

Propos recueillis par Valentine MULANGO

 

camernews-ambassadeur-turquie-etv-mulango

camernews-ambassadeur-turquie-etv-mulango