Intégration africaine: les parlementaires s’impliquent

Le sujet sera évoqué au cours de la session des Commissions, en prélude à la Conférence continentale prévue à Yaoundé dans deux semaines.

L’intégration demeure sans doute le ventre mou du développement de l’Afrique à l’heure actuelle. Si le sujet a maintes fois été abordé au cours des assises de l’Union africaine (UA) et des organisations sous-régionales continentales, le problème reste néanmoins préoccupant. Difficile à l’heure actuelle d’aller d’un point du continent à un autre librement. Pire, cela n’est même pas possible entre des Etats d’un même ensemble sous-régional. L’on comprend l’intérêt que le Parlement panafricain (PAP), institution de l’UA, accorde au sujet. La question sera au centre d’une conférence internationale qu’abritera Yaoundé, la capitale camerounaise, du 22 au 26 août 2017 sur le thème « La problématique de l’intégration socio-économique et politique du continent africain : le rôle du Parlement panafricain ». Les parlementaires continentaux entendent, durant ces cinq jours, apporter leur contribution à l’accélération de ce processus qui, de l’avis de leur président, Roger Nkodo Dang, constitue l’une des pierres angulaires du développement du continent. Les préparatifs de cette importante rencontre se poursuivent à l’heure actuelle au siège du PAP à Midrand en Afrique du Sud, où sont réunies les dix Commissions permanentes de cette institution.
Toutefois, les travaux qui se déroulent actuellement au siège du PAP vont permettre aux parlementaires d’échanger avec les chefs des chambres des parlements continentaux (Assemblées nationales et Sénats) qui se retrouveront ici les 10 et 11 août prochains. Une rencontre qui sera précédée de celle des secrétaires généraux des mêmes institutions. Si c’est samedi dernier que le bureau du PAP a donné le ton de ces assises dans le cadre d’une réunion présidée par Roger Nkodo Dang, c’est lundi dernier que les parlementaires, membres du Parlement panafricain ont véritablement entamé les travaux de la dizaine de Commissions permanentes. A l’ouverture de ces assises à l’hémicycle qui les accueille à Midrand, le président du PAP a indiqué qu’il est question pour les hôtes attendus de s’approprier le thème 2017 de l’organisation panafricaine à savoir « Tirer pleinement parti du dividende démographique en investissant dans la jeunesse : le rôle des parlements nationaux et régionaux d’Afrique ».