camernews

Installation du Bureau de la Cellule SDF de Maképé petit marché – Douala: Discours de Monsieur Raymond Tagnidoung

Installation du Bureau de la Cellule SDF de Maképé petit marché – Douala: Discours de Monsieur Raymond Tagnidoung

Mes chers camarades du SDF et Compatriotes Camerounais des partis politiques amis,Tous les membres des cellules soeurs,Militants de Maképé Petit Marché (MPM),Chers leaders de la CE et du NEC,Monsieur le président Dubois Etienne Nolack, grand combatant des premières heures

Madame Séraphine Mbognou, grande militante de reference des premieres heures,
Monsieur le Maire Carlos Ngoualem, la plate    tournante de Douala-5
Madame Aratou Tagnidoung, ma representante et compagne depuis des longues années, chef de la délégation de la famille Ngouagnapi,
Monsieur Edit Bertrand Tchinda dit Eddy, directeur de mon cabinet politique depuis 2013,
Chers invité(e)s,
Mesdames, Mesdomoiselles et Messieurs les journalistes,

En ce moment crutial de ma vie et de ma carrière politique, je suis immensement comblé par une allegresse illimitée. Comblé de vous savoir heureux à honorer massivement de votre présence mon long combat pour l’avènement d’une société démocratiquement gouvernée. Un combat extrêment mouvementé pour ne pas dire truffé d’obstacles visibles ou invisibles (aux vues des naïfs), des obstacles surmontables ou insurmontables à cause des actions en rang dispersé entre les potentiels aliés sans parler des adversaires exotériques ou exotiques tapis à l’ombre sous un climat politique délétere.

Le temps des promesses falacieuses, dans l’unique but d’endormir les esprits est complètement révolu.
               Le temps de la politique politicienne pour se positioner à la mangeoire est révolu.
               Les défits majeurs et quotidiens à relever immédiatement sont légions et pressants. 
                               -La pauvreté menace toutes les couches sociales et nous interpelle collectivement à oeuvrer pour son éradication totale.  Tout en luttant activement contre des comportements subjectifs afin de rejeter les mauvaises pratiques du Parti-Etat, nous devions dénoncer sans excuses les causes rampantes de cette expération sociale.
                               -Le chômage et le sous emploi des jeunes menacent l’insertion des jeunes et la cohésion sociale. Ceci nous interpellent politiquement à pousser pour l’alternance au sommet de la Nation afin de TOURNER DEFINITIVEMENT cette sale page de notre histoire avec les gouvernants voleurs.
                               -La criminalité sous toutes ses formes nous menace la vie, toutes les nuits et tous les jours. Ceci nous interpelle obligatoirement à prioritariser la sécurité de nos biens et des personnes physiques ou morales.
                               -La recruidescence du fanatisme réligieux menace notre foi et nous interpelle spirituellement à reviser nos fréquentations.
                               -La manipulation des consciences ne viennent pas faciliter notre militantisme. Ceci interpelle chaque compatriote à être intelligent et intègre face aux matracages psychologiques et maléfiques.
                              -La diabolisation et l’insconcience professionnelle menacent et empirent les mauvaises moeurs dévenues un model universel de vivre et de gouverner le Cameroun. Ce qui interpelle nos consciences patriotiques respectives au regard de la chose publique et commune.
                               -L’aliénation générale,  nationale et institutionnalisée des fonctionnaires et auxilaires d’Etat détruit litteralement toute possibilité de neutralité constitutionnelle des agents d’Etat. Ceci nous interpellement patriotiquement á dénoncer individuellement toutes ces mascarages outrées par les idéologues du parti-Etat qui veulent à leurs dépend faire perdurer la martyrisation des Camerounais.  Frantz Fanon dans son ouvrage Les Damnés de la Terre ne disait il pas déjà que “ Chaque génération doit dans une relative opacité decouvrir sa mission, la remplir, ou la trahir.”  Les agents d’Etat nous ont ils completement trahi ou c’est nous qui avons trahi de ne pas les dénoncer?
                               -La brutalité policiere et militaire sur son propre peuple cree la confusion entre les republicains et les criminels. Ceci nous interpelle comme peuple à identifier dans chaque famille quel compatriote en tenue est en service pour notre protection.
                                              Vive les forces républicaines!
                                              Vive les forces de protection!
                                              Vive les forces de sécurité
Nous ne devions plus jamais nous taire face à la criminalité des hommes en tenue.  Le savant philosophe physicien Albert Einstein ne disait pas que “Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, et par ceux qui les regardent sans rien faire. »?
                              -Le tribalisme menace désormais la cohésion sociale tant dans les milieux sociaux que professionnels, y compris à l’étranger. Ceci interpelle chacun et chacune de nous à reviser systématiquement ses positions patriotiques.  Nous devions apprendre à placer la fièreté de la patrie avant celle de la tribue dans nos interactions avec les compatriotes.
               Chers camarades et compatriotes, 
               Les enjeux d’un DÉVELOPPEMENT DURABLE par nous même et pour nous même nous obligent à l’unité d’action progressive et objective.
               Après 33 ans d’échec sur le plan du DÉVELOPPEMENT, de l’incapacité notoire d’une assurance des besoins de base à chaque citoyen, les GRANDES REALISATIONS apparaissent comme des longs et grands cauchemars d’attentes des pôts aux roses d’un président réputé pour ses promesses sous forme des sécrets de polychinelle.
               O’ Cameroun berceau de nos ancêtres, terre aux grandes potentialités naturelles du nord au sud de l’ouest à l’est.  Aucun Camerounais ne devrait regrèter d’être né au Cameroun.  Si dépuis notre indépendence en 1960, le Cameroun était successivement gouverné par des patriotes nationalistes et democrats, les besoins élémentaires quotidiens de chaque compatriote devraient être déjà assuré. 
Nul ne devrait mourrir de maladie ordinaire au Cameroun à nos jours!

Aucun enfant de 10 ans ne devrait ignorer comment écrire son nom à nos jours!

Nul ne devrait naître dans un pays pour admirer perpetuellement les mêmes gouvernants nantis!

Nul ne devrait freiner le DÉVELOPPEMENT de la république au profit des enrichissements d’une clique d’individus organisés à la tête de la Nation pour pourrir la vie à tous.  Pire détruire l’avenir aux générations futures.

Nul ne devrait avoir aussi peur de la retraite comme le chef de l’Etat qui confondrait Etoudi à sa maison de retraite.

Le Cameroun est plein des victimes inconscientes de leur Etat de dégradation tant intellectuelle que patriotique, ce qui justifierait aisament le chao politico-economique du Cameroun sur la scène nationale et internationale.

O’ Cameroun berceau de nos ancêtres, présentement emprisonné dans un système de DEMOCRATIE AVANCÉE du parti-Etat. Il serait urgent et salvateur pour le peuple Camerounais d’exiger un récul jusqu’au niveau du système démocratique de 1990 sanctionné par la tripartite et confirmé par la constitution de 1996. Les amendements criminels de Mars et Avril 2008 ayant personnifié notre constitution nationale afin de répondre aux aspirations et exigences pratiques d’une démocratie avancée sont intégrallement contraires aux dispositions souveraines pouvant déclencher un processus de DÉVELOPPEMENT DURABLE DU CAMEROUN.  Les GRANDES REALISATIONS annoncées en pompe deviennent des grands chantiers d’enrichissements illicites des gouvernants.  Conséquemment la création des cadres sociaux adaptés à l’exercice démocratique demeure utopique avec l’aculturation actuelle du régime monopolitico-présidentiel. Pourtant les idéaux du SDF portaient et demeurent la création de ces cadres indispensables au DÉVELOPPEMENT DURABLE.

Nul ne peut prétendre, fut il le président de la république, vous imposer une démocratie avancée seulement dans l’unique sens de server exclusivement les intérets partisants et de la clique intellectuelle qui téléguide et manipule les consciences a partir du sommet de l’Etat. Ils sont des professionnels à instrumentaliser l’émiettement de l’opposition, à exploiter nos richesses et s’enrichir illicitement sous nos yeux.  Tout ceci en détruisant rationnelement nos acquis et toutes les possibilités d’un avenir propère pour tous.

Chaque Camerounais à le plein droit de gagner sa part de gâteau sans obligation d’écrire des mots de soutien à qui que se soit.  Même nos prisonniers ont tous leurs droits à la limite de l’exercice de leur liberté.  Toutefois parlant des biens mal acquis et de la démocratie avancée.  Comment  pouvons nous expliquer le fait que certains ministres en moins de 10 ans en poste sont devenus des milliardaires sous nos yeux.

Qui est né au Cameroun pour substituer la nationalité des autres?  Ces milliardaires ci-dessus sont des ennemis de la république. Ils doivent être traités telsqu’ils sont.

Si notre cher patrie le Cameroun est ruiné à cause de ses gouvernants sans scrupule, incapables d’offrir ou de garantir les conditions minimales de la vie à ses citoyens, je me demande si ce sont les pays étrangers qui le feront avec fièreté et devouement requis. Paradoxalement les Camerounais à nos jours tant de l’intérieur que de l’extérieur dépendent et bénéficient plus des pays étrangers.  Je tire ma révérence aux Camerounais de la diaspora avec leurs transfers quotidiens d’argent qui se chiffrent annuellement à des milliards.  Malgré le statut national d’oiseau de mauvaise augure, les Camerounais de la diaspora à travers les médias sociaux ont déjà prouvé qu’ils sont pour l’alternance à la tête de l’Etat,  Ils sont prèts à revenir contributer pour le DÉVELOPPEMENT DURABLE et l’édification des institutions nationales séparées des volontés politiques partisanes. Les Camerounais de la diaspora dont j’ai été plus de 10 ans l’un des leaders avec un record visible peut s’estimer heureux d’avoir des expériences et des connaissances qui peuvent changer radicallement les mentalités Camerounaises. N’est pas de la diaspora qui veut mais qui peut. Par ailleurs les Camerounais de l’étranger considèrent que le président de la république, ses anciens ministres et ministres actuels sont en violation chronique de la constitution. Nous stigmatisons les populations à dénoncer et à renier ces comportements comprometeurs du DÉVELOPPEMENT. Ces gouvernants infectés par une épidemie de corruption n’ont aucun merite de nous representer.

Mes chers frères et soeurs

Chers camarades et compatriotes

Le Cameroun est pourri à partir de sa tête!

La déclaration par les gouvernants de leurs biens avant et après la gestion des biens communs est une loi louable de notre constitution de 1996.  Le president et ses serviteurs ignorent expressement cette alinea comme une insulte au people Camerounais qui attendrait la transparence dans la gestion de ses ressources. Etre gouvernant et declarer ses biens n’est pas une faveur qu’on fait au peuple.  C’est une obligation constitutionnelle.  Le refus est un crime! L’impulsion de la bonne gouvernance commence par un esprit d’ethique imposé par l’élite du leadership national.  Nos gouvernants ont échoué! Malheusement au Cameroun, pointer du doigt sur un bandit gouvernant est plus criminel voir rapidement punissable.  Cette psychose contradictoire emprisonne le pays  rang des derniers pays d’Afrique (37eme sur 54 pays selon un classement du Soudanais Mo Ibrahim).

Chers compatriotes de tous les bords et de tous les partis, y compris du parti-Etat; je vous lance un vibrant appel à apprendre à toujours mettre la patrie avant le parti dans tous nos rapports quotidiens.  Pendant que nous nous chamaillons sur les questions pertinentes ou sensibles d’ordre individuel ou partisan, les gouvernants nous volent massivement, les multinationaux étrangers nous exploitent. Si le destin du peuple Camerounais est unique et lié à chacun de nous, nous devions savoir nous unir comme un peuple pour le defendre afin que les générations futures nous soient reconnaissant comme c’est le cas des pays developpés.

Ensemble demandons à chaque compagnie au Cameroun à repondre à ses responsabilités sociales vis à vis des populations comme solution au DÉVELOPPEMENT DURABLE.

Ensemble demandons à chaque parti politique de repondre à ses responsabilités politiques à defendre les intérêts directs des populations sans discrimination partisane pour assurer un DÉVELOPPEMENT DURABLE.

Ensemble demandons à chaque gouvernant de repondre à ses responsabilités de representant du Cameroun et non de son parti afin de déclencher le processus du DÉVELOPPEMENT DURABLE.

Ensemble demandons au tout puissant de donner plus de santé et d’intelligence à aux ingénieurs Camerounais afin qu’ils oeuvrent pour le DÉVELOPPEMENT DURABLE de notre cher pays le Cameroun en mal de developpement.

Ensemble demandons à la diaspora Camerounaise à revenir contribuer au DÉVELOPPEMENT DURABLE de leur pays aimé,

Le Roi Guezo de Dahomey disait pas que “Si tous les fils du royaume venaient de leurs mains assemblées boucher les trous de la Jarre percée, le Pays serait sauvé”

Je vous remercie pour tous, en particulier le directeur de mon cabinet politique et mon épouse qui a fait le déplacement pour me representer!

Je vous aime tous!

J’aime le SDF!

J’aime le Cameroun!

Bonne cérémonie!

Raymond Tagnidoung,VP-SDF-Cellule de MPM-Douala -5

 

camernews

camernews