camernews-chinois-abandonnent

Insécurité: Les chinois abandonnent les travaux du Nord-Cameroun

Insécurité: Les chinois abandonnent les travaux du Nord-Cameroun

Suite à l’enlèvement de 10 de leurs compatriotes par la secte Boko-Haram dans la nuit du vendredi 16 mai 2014, l’entreprise Sinhydro a décidé d’abandonner les travaux de bitumage de la route Waza-Dabanga.

Waza: Route Waza-Dabanga: Les chinois abandonnent les travaux

C’est la semaine dernière que le personnel camerounais travaillant avec l’entreprise chinoise Sinhydro, est passé à la caisse à Waza. Ils prenaient leur dernier salaire pour les travaux de la route Waza-Dabanga. En effet, l’entreprise Sinhydro a décidé d’abandonner les travaux de bitumage de la route Waza-Dabanga. Ils quittent le Cameroun dès ce lundi 26 mai 2014, pour leur pays la chine. Selon ces derniers, ils ont été rappelé par leur pays à la suite à l’attaque de leur base et l’enlèvement de 10 chinois le vendredi 16 mai 2014 par des éléments de la secte Boko Haram.

En mission à Waza vendredi dernier, Augustine Awa Fonkam le gouverneur de la région de l’Extrême-nord a tenu une réunion avec le personnel de Sinhydro, en présence du vice-président de ladite entreprise et le 3e secrétaire à l’ambassade de chine au Cameroun. Il était question pour le gouverneur de la région de l’extrême-nord, de convaincre les chinois à ne pas quitter le Cameroun, et à poursuivre avec les travaux. Mission presque impossible. Car, la décision semble être prise depuis la chine. D’après les responsables de Sinhydro, l’attaque de leur base par la secte Boko Haram, et surtout l’enlèvement de 10 de leurs compatriotes ne sauraient les motiver à poursuivre avec les travaux. « Nous avons été traumatisé par l’attaque de la semaine dernière. Et tant que nous n’aurons pas de bonnes nouvelles de nos compatriotes enlevés, nous ne pourrons plus continuer à travailler ici» ont-ils tous insisté.

Malgré les multiples tentatives de les convaincre à rester, le discours du gouverneur Augustine Awa Fonkam est resté peu convaincant. Les chinois ont décidé de plier bagage après la réunion de vendredi dernier pour rejoindre immédiatement Yaoundé. Selon les informations recueillies auprès d’eux, ils prendront leur vol dès lundi prochain à destination de la Chine.

Regrettant le départ brusque des chinois, le gouverneur de la région de l’extrême-nord, a aussitôt convoqué les chefs traditionnels de la localité de Waza pour un entretien sur la situation sécuritaire dans la zone. A ces derniers, il a été instruit de collaborer avec les forces du maintien de l’ordre et de dénoncer tout suspect. Car, selon l’autorité administrative, la situation qui prévaut actuellement à Waza, et surtout le départ des chinois n’est en aucun cas, à l’avantage de Waza. Tout au contraire.

C’est depuis le début de l’année 2014 que les chinois de l’entreprise Sinhydro travaillent sur l’axe Waza-Dabanga. Ils abandonnent le chantier alors qu’ils avaient presque achevé les travaux de terrassement, en attendant le bitume qui était imminent.

 

 

camernews-chinois-abandonnent

camernews-chinois-abandonnent