Infrastructures: La ville d’Obala accueillera une cité olympique construites aux normes internationales par le CNOC

Grace au boxeur Joseph Bessala, premier médaillé olympique camerounais originaire du village Obala dans la région du centre, une cité olympique futuriste de la trempe que la cité Aspire au Qatar verra le jour dans la ville d’Obala dans le département de la Lékié, région du centre.

 

 

C’est ce qui ressort de la visite sur le site du futur complexe ce lundi 20 avril 2015, visite effectue par des membres du comité national olympique du Cameroun (Cnoc) conduite par son président, le Colonel Ahmad Kalkaba Malboum.

Ce dernier a auparavant paraphé ce lundi 20 avril 2015 à Yaoundé avec le ministre des sports et de l’éducation physique (Minsep) Adou Garoua, un protocole d’accord portant sur la construction à Obala de la cité olympique du Cameoun.

Ladite citée comprendra les commodités suivantes, d’après le Colonel Ahmad Kalkaba Malboum « A Obala il y aura une vraie citée, un peu comme Aspire au Qatar. Il y aura un stade de football, un stade d’athlétisme, un gymnase, un vélodrome, une piscine olympique, une grande dalle polyvalente où tous les sports de salle vont se pratiquer, un centre médical spécialisé pour accompagner les athlètes dans leur entrainement dans le cadre du sport de haut niveau avec la biomécanique. Il y aura également un centre de formation pour la reconversion des athlètes, un siège du comité olympique moderne et une maison de fédération ».

« Ce centre aura tout ce dont peut rêver un athlète pour un encadrement de très haut niveau. Pour le gouvernement, ceci rentre dans la politique de développement des infrastructures sportives dans notre pays. Il y a des stades de football, mais il y a aussi ce centre qui vient compléter l’armada et toutes ces infrastructures sportives que le chef de l’Etat est en train de mettre à la disposition de notre jeunesse », s’est félicité le Minsep Adoum Garoua.

Les travaux de cette cité olympique construite en mémoire du regretté Joseph Bessala, International de la Boxe camerounaise mort le 24 avril 2010. Ils s’étaleront sur une période de 05 ans avec à la clé des centaines d’emplois directs et indirects.