camernews-Insalubrite

Hygiène et salubrité : Yaoundé suffoque sous les ordures

Hygiène et salubrité : Yaoundé suffoque sous les ordures

Chez Hysacam, l’entreprise dédiée à la besogne, on invoque des tensions de trésorerie pour assurer le ramassage.

Plus que par le passé, des tas d?ordures ménagères essaiment les rues de la capitale camerounaise depuis quelques jours. Yaoundé est noyé dans des détritus. Et pour cause, apprend-on de bonnes sources, les camions de la société Hygiène et salubrité du Cameroun (Hysacam), qui gère les contrats relatifs à la collecte et au traitement des ordures ménagères dans plusieurs villes du pays, n’ont pas été vus à l’oeuvre depuis plusieurs jours.

A Hysacam, où l’on confirme cette information, les responsables invoquent les tensions de trésorerie auxquelles fait face l’entreprise, à cause du non paiement de ses prestations par la Communauté urbaine de Yaoundé, la super-mairie de la capitale.

Aussi, sur la centaine de camions affectés à la collecte des ordures dans la capitale, à peine 10 sont fonctionnels actuellement ; pas suffisant pour assurer la continuité de la collecte des quelques 1300 tonnes d?ordures ménagères produites dans la capitale chaque jour.

Tous les autres véhicules sont garés, soit parce qu’ils sont en panne et nécessitent une réparation, soit parce qu’il n’est plus évident pour Hysacam de les pouvoir en carburant. A la Communauté urbaine de Yaoundé, des sources autorisées confirment l’existence d’une ardoise en faveur d’Hysacam, sans pour autant en révéler le montant.

Le dialogue n’est cependant pas rompu entre les deux parties qui multiplient des concertations. A l’instar de celle du lundi 29 août 2016 dont les retombées en termes de sortie de crise apporteront un bol d’air à une ville de Yaoundé asphyxiée.

 

camernews-Insalubrite

camernews-Insalubrite