Huit commissariats en construction d’urgence à Yaoundé et Douala

La sécurité précaire que vit le Cameroun a poussé l’Etat à prélever 492,5 millions de FCFA dans les Fonds spéciaux du plan d’urgence pour bâtir des hôtels de police dans les deux plus grandes métropoles du pays.

Dans 12 mois, Yaoundé et Douala seront dotés de nouveaux hôtels de police. A travers un appel d’offres restreint publié le 21 juillet dernier, le ministre des Marchés publics, Abba Sadou, a mis en compétition 09 établissements de BTP devant soumettre des propositions d’étude géotechnique, surveillance et contrôle pour construire 05 hôtels de police à Yaoundé et 03 autres à Douala. Le contexte sécuritaire tendu au Cameroun, avec des attaques terroristes de la secte Boko Haram, peut expliquer ces constructions en mode urgence.
Coût du projet immobilier: 492,5 milliards de FCFA. Montant qui sera prélevé des fonds spéciaux du plan d’urgence engagé en décembre 2014.
Dans le détail, il est question de construire à Yaoundé, un commissariat à Tsinga (53 millions de FCFA), Ekounou (53 millions de FCFA), Mokolo et Odza (65,5 millions de FCFA chacun).
Même coût pour un commissariat dans la zone périphérique de Mbalmayo.

Ce qui fait un montant total de 303 millions de FCFA. A Douala, le gouvernement va engager deux fois le montant de 65,5 millions de FCFA pour l’hôtel de police qui sera érigé au Camp Pondi et à Bonanjo. Un autre, d’une valeur de 58 millions de FCFA, sera construit à Manoka. La bâtisse aura la particularité d’être composée de quatre logements d’astreintes pour les chefs d’unité, 08 pour les adjoints chefs et 10 pour les agents de police judiciaire.
L’ouverture des offres administratives et techniques se fera à la primature le 28 août prochain par la Commission spéciale de passation des marchés au titre du plan d’urgence triennal, en présence des soumissionnaires ou leurs représentants. Les offres financières, elles, seront dépouillées dans les mêmes conditions à une date ultérieure. Il ne peut être attribué qu’un seul lot par soumissionnaire au titre de cet appel d’offres, indique le ministre des Marchés.
Après le plan d’urgence adopté le 31 décembre 2013, le président Paul Biya a prescrit un le 9 décembre 2014, un nouveau Plan triennal qui concerne des domaines aussi variés que les logements sociaux, le développement de petites infrastructure, l’élevage, etc. Et ce, sur la période 2015-2017. Cinq banques, dont quatre nationales et une internationale accompagnent le gouvernement dans la mise en œuvre de ce plan, dont le financement s’élève à 925 milliards de FCFA.
Il s’agit de la Standard Chartererd Bank Cameroun à hauteur de 300 milliards; la Deutsche Bank Madrid pour 300 milliards, dont une première tranche de 8,528 milliards; la Banque Atlantique Cameroun avec 190 milliards; la BGFI Bank Cameroun pour 100 milliards et Ecobank Cameroun à hauteur de 35 milliards.