camernews-douala

Hommage: Le canton Akwa commémore le centenaire de la mort de «King Akwa», le souverain qui signa le traité Germano-Douala en 1884

Hommage: Le canton Akwa commémore le centenaire de la mort de «King Akwa», le souverain qui signa le traité Germano-Douala en 1884

Entamées en décembre 2016, des manifestations en rapport avec l’œuvre de ce résistant à la domination allemande se déroulent tout au long de l’année 2017

La chefferie supérieure du canton Akwa rend hommage à son souverain Dika Mpondo Akwa mort il y a 101 ans. Sous la houlette de Son altesse Royale Din Dika akwa III, elle organise depuis le 29 décembre 2016 des manifestations qui vont s’étendre sur un an. le lancement solennel de l’événement a eu lieu le 26 janvier 2017 à la Salle des Fêtes d’Akwa, à Douala.

Le roi Dika Mpondo Akwa est le plénipotentiaire qui signa les accords de protectorat appelés « traité Germano-Douala », avec l’Allemagne le 12 juillet 1884. « L’Hommage solennel qui est rendu au King Dika  Mpondo Akwa, à l’occasion du centenaire de sa disparition en exil, s’inscrit dans la double optique de mettre en exergue et entretenir la valeur héroïque de son combat  contribuer à la constitution et à la consolidation de la mémoire collective nationale », expliquent les organisateurs.

L’événement qui se termine le 16 décembre 2017 sera rythmé par des manifestations à l’instar d’une  Conférence internationale ayant trait au règne et au combat de King Dika Mpondo Akwa (les 7 et 8 juin 2017) une Exposition historique et des animations culturelles, une Tragi-comédie musicale, un  Carnaval motorisé de chars des villages, un concert géant et pour clôturer le tout des cérémonies  traditionnelles et une soirée de gala.

« King Akwa » comme il se faisait également appeler, est présenté comme le fer de lance de la résistance contre les violations du Traité Germano-Douala par l’Allemagne. Il été le chef de file de la contestation contre la réduction des nationaux au statut d’indigénat et contre la violation de leur liberté d’entreprendre ainsi que de leur droit de propriété. Arrêté par les Allemands, il va être exilé  à Campo (région du Sud) où il meurt le 6 décembre 1916.

camernews-douala

camernews-douala