camernews-issa

Hausse du prix du carburant: Accrochage entre Issa Tchiroma Bakary et Magelan Delors Kamgaing

Hausse du prix du carburant: Accrochage entre Issa Tchiroma Bakary et Magelan Delors Kamgaing

Au sortir du point de presse du ministre de la Communication donné ce mardi 01 juillet 2014, le président de la Ligue Camerounaise des Consommateurs (LCC) a exprimé son ras-le-bol.

Magelan Kamgaing est très remonté contre l’augmentation des prix du carburant à la pompe (650 FCFA / le litre), du gasoil (600 FCFA / le litre) et du gaz domestique (bouteille de 12, 5kg à 6500 FCFA). Le prix du pétrole lampant ne change pas. Le consommateur doit débourser la somme de 350 FCFA pour avoir un litre. Cette hausse des prix ne plaît pas du tout aux organisations de défense des droits des consommateurs. La Ligue Camerounaise des Consommateurs s’oppose fermement à la mesure gouvernementale. Son leader a manifesté bruyamment son indignation ce mardi 01 juillet 2014 à Yaoundé, après la sortie médiatique du porte-parole du gouvernement camerounais. Les deux hommes ont eu des échanges violents à l’entrée du cabinet ministériel. Pendant près de 10 minutes, le ministre Issa Tchiroma a fait face la fougue de Magelan Kamgaing.

Pour le président de la LCC, les arguments utilisés par le MINCOM pour justifier l’ajustement des prix des produits pétroliers ne tiennent pas la route. La hausse va entraîner des effets néfastes sur les ménages. C’est un coup fatal qu’on vient de porter à l’équilibre de la nation. Le peuple camerounais est actuellement à bout de souffle. Il fallait actionner les mesures d’accompagnement, avant d’envisager l’augmentation des prix des produits pétroliers. Malgré le discours du ministre du Commerce, l’inflation ne peut pas être maîtrisée. Magloire Mbarga Atangana a donné des instructions, pour que les prix des denrées de première nécessité n’explosent pas sur le marché. Selon Issa Tchiroma Bakary, la moyenne qui devrait être normalement appliquée est la suivante. Super (825 FCFA), gasoil (770 FCFA), pétrole (705 FCFA) et gaz (9200 FCFA).

Mais l’Etat du Cameroun conscient de la lourdeur de la croix, a plutôt réduit les subventions au lieu de les supprimer. Le MINCOM a précisé durant son intervention que, le président Paul Biya depuis 2008 a pratiquement bloqué la hausse du prix du carburant à la pompe. Issa Tchiroma soutient que de 2008 à 2013, l’Etat a supporté les subventions à hauteur de 1.200 milliards. Cette somme représente 36% du budget de l’Etat du Cameroun pour le compte de l’année 2014. Cet argent pouvait permettre de réaliser de nombreux projets. La survie de la Société Nationale de Raffinage (SONARA) est profondément menacée. La SONARA a une production annuelle de 200 millions de tonnes de produits raffinés. Elle peut répondre à la demande nationale qui s’élève à 1.5 million de tonnes. En 2008, des travaux titanesques ont été engagés à la SONARA pour améliorer sa productivité.

Il faut signaler que la société de raffinage a pour vocation, le traitement du pétrole brut léger. La production nationale est étoffée en brut lourd. La SONARA est obligé d’importer du brut léger pour alimenter ses stocks. Cela entraîne des charges supplémentaires. En ce qui concerne 2014, 150 milliards de FCFA ont été déjà engloutis pour le compte du premier semestre. Les prévisions affichaient 220 milliards de dépenses annuelles. A la fin de l’année en cours, l’Etat aura dépensé 400 milliards. C’est ce qui a poussé le gouvernement à faire des ajustements. L’objectif étant d’éviter l’effondrement du système. Des mesures d’accompagnement sont prévues pour apaiser les cœurs des consommateurs. On note le maintien du prix du pétrole lampant à 350 F / litre, la réduction de la taxe de stationnement (50%), de l’impôt libératoire (50%) et de la taxe à l’essieu (30%). A cela il faut ajouter, la revalorisation des salaires dans la Fonction Publique et le relèvement du SMIG.

 

camernews-issa

camernews-issa