camerncamernews-Issa-Tchiromaews-Issa-Tchiroma

Hausse des prix des hydrocarbures : Issa Tchiroma Bakary clarifie

Hausse des prix des hydrocarbures : Issa Tchiroma Bakary clarifie la position du Gouvernement

Le ministre de la Communication (Mincom), à travers une conférence de presse tenue mardi dernier dans ses services, a  appelé  ses compatriotes à ne pas céder à des manipulations politiques.
Supputée depuis trois ans, la montée des prix des hydrocarbures est effective depuis le mardi  1er juillet 2014. Redoutant un bouleversement social du genre février 2008, le Gouvernement a cru bon de communiquer afin de lever toute équivoque sur cette hausse des prix qui selon le Mincom, « s’est imposée comme une nécessité au Cameroun, et non un choix ».

A toutes fins utiles,  Issa Tchiroma rappelle  que depuis six ans, les hydrocarbures sont vendus au Cameroun, en  deçà  de leurs prix réels sur le marché international dont le pays en subit aussi les aléas. Il précise que les pouvoirs publics ayant tenu compte du faible pouvoir d’achat des populations, subventionnent  les prix des hydrocarbures depuis 2008, et que cela, a coûté plus de mille milliards à l’Etat.

Prix  réels  en dehors de toute subvention.

Selon le patron de la Communication, le carburant super devrait coûter 825 francs, le gasoil 770 francs,  le pétrole lampant 705 francs, tandis que le gaz domestique de 12,5 kg lui, devrait revenir à 9230 francs Cfa aux ménages. Au final, le litre de super qui est passé de 569 à 650 francs,  enregistre une hausse de  81 francs, le gasoil, passé  de 520 à 600 francs, lui marque une augmentation de  80 francs, et le gaz domestique, d’un montant initial de 6000 francs, observe un renchérissement de  500 francs .

Quant au pétrole lampant, son prix inchangé vaut  toujours  350 francs à la pompe. « Ce qui en d’autres termes, signifie que le gouvernement continue toujours à subventionner les prix des hydrocarbures.  Seulement, cette  subventions comme vous pouvez le constater, a  juste été revue à la baisse afin de permettre au budget de l’Etat, de mieux la supporter », précisera Issa Tchiroma Bakary.

Mesures d’accompagnement.

Dans ce qui peut paraitre comme un abandon des populations par les pouvoirs publics, le ministre de la Communication se veut sans équivoque : «  Afin de compenser cette hausse des prix des hydrocarbures qui, devrait impacter sur le coût de vie des populations, le ministre des Finances procède  en  ce moment à une opération de simulation de revalorisation des salaires des Agents de l’Etat. Les salaires des fonctionnaires seront revus à la hausse dans de brefs délais.

Le salaire minimum   interprofessionnel garanti(Smig), fera l’objet d’une étude par la Commission en charge du code du travail, et donc, celui- ci sera bientôt revu à la hausse. Comme mesures d’accompagnement immédiates, le Gouvernement a décidé dès ce 1er juillet 2014, de diviser par deux, la taxe sur le stationnement des voitures et de l’impôt libératoire.

En dépit donc de mouvement de grève qui sont annoncés pour la semaine prochaine par les syndicats de transport, lesquels ont déclaré n’avoir pas été associés à l’opération de renchérissement des prix des hydrocarbures, le Mincom exhorte ses compatriotes à ne pas céder aux sirènes du désordre, d’instrumentalisation et de déstabilisation que d’aucuns souhaitent de tous leurs vœux. « Nous avons tous besoin de paix et stabilité pour notre émergence. Aussi le Gouvernement invite-t-il les populations à ne s’en tenir qu’aux mesures urgentes qu’il  entreprend en ce moment, afin d’améliorer les conditions de vie des Camerounais, vœu cher au Président de la République.

 

 

camerncamernews-Issa-Tchiromaews-Issa-Tchiroma

camernews-Issa-Tccamernews-Issa-Tchiromahiroma