camernews-habib

Habib Beye :  » on va assister à un grand match « 

Habib Beye :  » on va assister à un grand match  »

Nous avons rencontré l’ancien international Sénégalais au Nuevo Estadio de Malabo. Habib Beye qui officie en tant consultant pour une chaîne de télévision nous a dressé le décor d’avant Cameroun-Côte d’Ivoire. Entretien …

Qu’est ce qui pourra faire le déclic lors du match Cameroun – Côte d’Ivoire ?

Qui le sait ? Qui peut dire aujourd’hui qui va faire la différence ? Vous avez deux grosses nations du football. Le Cameroun est quatre fois champion d’Afrique, même si il n’a plus rien gagné depuis 2004, il demeure dangereux. Il ne faut pas également oublier que la Côte d’Ivoire est souvent très bien placée dans une coupe d’Afrique avec des joueurs de talent. On va assister à un grand match, mais personne ne peut prédire ce qui va se passer. J’ai discuté avec certains joueurs, ils promettent d’être relâché et de se mettre à fond dans le match après le coup de sifflet. Ça va être un duel de grandes équipes africaines. A partir de là, on ne peut rien prédire. La certitude est qu’on va avoir un grand match.

Est-il possible d’être relâché quand on s’appelle Cameroun et Côte d’Ivoire et qu’on prépare un match de Can en sachant qu’on peut se faire éliminer au 1er tour ?

Bien sûr ! Ces joueurs ont de l’expérience. Demandez à Yaya Toure combien de match il a joué ? Je peux vous garantir qu’il va l’aborder relâché. Parce qu’il est habitué à ce genre d’évènements. C’est peut-être plus compliqué pour les plus jeunes. Le rôle des anciens dans une situation pareil est de passer le message aux plus jeunes et leur dire, que c’est un match de football et qu’on peut le gagne ou on perdre. L’équipe doit faire tout ce qu’il faut pour être satisfait à la fin du match. Je pense que les algériens ont tout donné hier et ils sont satisfaits de leur rencontre. C’est ça le football. Vous gagnez des matchs comme vous allez en perdre. La vérité du football nous donnera son verdict, mais on verra un grand match.

Qu’est ce qui peut expliquer la contre-performance du Cameroun et de la Côte d’Ivoire supposé favori de cette Can ?

Ce sont de grandes équipes attendues par toutes les petites. Quand un joueur de Guinée va jouer contre Yaya Toure, il veut lui montrer que lui aussi a un niveau élevé et est capable de jouer dans de grands clubs européens. C’est une vitrine.
J’ai eu la chance de jouer une coupe d’Afrique et une coupe du monde. Il est plus difficile de jouer une coupe d’Afrique que de jouer une coupe du monde. C’est pourquoi, les matchs sont difficiles pour ces deux équipes.

Quelles sont vos satisfactions et vos déceptions dans les équipes du Cameroun et de Côte d’Ivoire ?

Je n’ai aucune déception. J’ai trop de respect pour le footballeur pour avoir des déceptions individuelles. Vous pouvez tout débriefer les déceptions collectives. On est là pour ça. Pour avoir été à l’intérieur de ce jeu, je sais comment ces joueurs font des sacrifices. J’ai toujours œuvré d’avoir un certain recul par rapport aux performances par rapport à un résultat. Il faut savoir que la Côte d’Ivoire peut se qualifier aujourd’hui. On ne va pas les juger avant le match. Si les ivoiriens se qualifient ils auront atteint leur résultat, idem pour le Cameroun. On ne va pas les juger. On attend la fin du match pour tirer des enseignements, comme les sénégalais vont tirer les enseignements de leur défaite.

Un mot sur le match Sénégal – Algérie …

Le match Cameroun – Côte d’Ivoire sera comme le match Sénégal – Algérie, c’est à dire une finale avant de l’être. Quand vous avez de grandes nations qui jouent les uns contre les autres, vous vous attendez à voir un grand match. On savait avant cette rencontre, qu’on devait se régaler et on sait régaler. Car on a vu deux équipes qui ont produit du jeu et une équipe d’Algérie qui a été meilleure.

Pour sortir peut-on dire que la Guinée Equatoriale a réussi le pari de l’organisation de la Can 2015 ?

Regardez comme les stades sont pleins, colorés. C’est ça une coupe d’Afrique. Elle a son lot de petites anecdotes que vous allez trouver. On trouve des anecdotes partout. J’ai fait deux coupe du monde, on y trouve toujours d’anecdotes.

 

camernews-habib

camernews-habib