Guerre contre Boko Haram : L’Avenue Kennedy dans les mailles de la police

L’endroit est de plus en plus surveillé par des forces de l’ordre.

Rues désertes et patrouilles de police en éveil. Telle est l’atmosphère qui règne à l’Avenue Kennedy et au marché central en cette matinée du 27 juillet. Des trottoirs réservés il y a encore quelques heures pour l’étalage des petites marchandises vendues par des jeunes entre autres : téléphones, de cartes multimédia, chargeurs et autres objets cèdent désormais la place aux piétons. C’est que, l’Avenue Kennedy transformée en un grand centre commercial vient de connaitre le passage des policiers et gendarmes. Seuls des commerçants propriétaires de boutiques et kiosques poursuivent leurs activités. Sur place, les uns et les autres pensent que cette descente « musclée » est synonyme de l’ordre. « La sécurité de la population en dépend ». « Une sécurité intense est effectuée dans ces milieux, depuis le dernier attentat de Boko Haram samedi 25 juillet à Maroua », mentionne une dame avant de poursuivre sa route.
L’Avenue Kennedy, le marché central et même le rond point Nlongkak sont des coins de la ville désormais surveillés de près par les forces de maintien de l’ordre. Ces endroits sont aussi considérés comme des lieux « par excellence » où agressions, vols, arnaques sont courants. Même en plein jour. Certaines femmes, hommes et jeunes gens sont loin d’effacer des tristes évènements vécus ici de leurs mémoires. « Je me suis faite soutirer à l’Avenue Kennedy par des inconnus et j’y ai perdu mon téléphone, des bijoux précieux, ma carte d’identité et même prêt de 170.000 Fcfa», se souvient encore cette victime. « J’ai été très affecté et traumatisé ce jour au point où j’ai pu revenir à cet endroit qu’un an plus tard », note-t-elle, la voix enrouée.

Mais face à tous ces attentats que subit le Cameroun, ces lieux sont surveillés et la population semble en profiter, qui se sent plus en sécurité. « La situation dans laquelle l’on se trouve avec les Boko Haram ne m’arrange pas. Elle est un peu positive, car depuis que les hommes en tenues sont là, l’Avenue Kenedy est devenue un endroit un peu calme, vivable et serein », déclare une gérante de kiosque de téléphone.

Non loin d’une entreprise de téléphonie mobile de la place, l’on note un ordre et une sécurité inhabituels. « Avant, les abonnés d’Orange voulant un service ou une information, restaient debout à l’entrée de la maison lorsqu’il y avait plus de place à l’intérieur. Et cela créait beaucoup de désordre et donnait accès aux bandits, mais depuis ce matin, nous avons des chaises bien rangées et une bonne sécurité à l’intérieur comme à l’extérieur », déclare une abonnée. Une autre d’ajouter : « Avec la sécurité qui est mise en place depuis ce matin [hier, ndlr] je peux marcher avec mon sac à main sans me préoccuper de qui que ce soit. Je me sens en sécurité pour la première fois sur le tronçon marché central- Avenue Kennedy ». Et si quelques vendeurs habitués des trottoirs avouent avoir « déjà perdu prêt de 30.000 Fcfa» du fait du renforcement de la sécurité sur cette avenue, d’autres déambulent, téléphones en mains, en quête d’éventuels clients.