Grosse désillusion pour les Lions à l’Afrobasket 2015

Le Cameroun s’est fait éliminer en huitièmes de finale par l’Algérie (71-73) mardi dernier.
Les mains sur les genoux, à fixer pendant deux minutes 30 secondes le tableau, le regard figé. Oui. Le Cameroun est tombé face à l’Algérie (71-73) en dernier match des huitièmes de finale de l’Afrobasket messieurs. Parfait Bitée, l’un des plus anciens de la sélection, n’en revient pas mais il devra s’y faire. Les Lions ne disputeront pas les quarts de finale. Le rêve d’un ticket au du tournoi qualificatif pour les Jeux olympiques est irréalisable. Steve Moundou Missi, l’un des vice-capitaines, est inconsolable. Les mois de sacrifices, anéantis en raison d’une maladresse à outrance. Les Lions se contenteront du match de classement pour les 9e et 10e places ce jour face au Cap Vert. Comment comprendre cet échec ?

D’abord, le jeu. Peut-être avait-on remporté le match d’avance. Toujours est-il que contre  l’Algérie, le taux d’échec crève les yeux. Jamais, depuis le début du tournoi, le 19 août dernier, l’équipe n’avait eu autant de tentatives à 3 points : 47 au total, en open shoot. Dans la discipline, ce sont des évidences. « Un Open shoot équivaut à des points », explique à CT, le sélectionneur de Centrafrique, Aubin Goporo. Sauf que, sur les 47, 11 seulement ont été inscrits. Il aurait fallu en mettre cinq de plus. Les ratés, c’était aussi les paniers à deux points. Seulement 13 réussis sur 23 avec un taux de succès de 39.4%. Pas de chance également aux lancers 12/21 (57.1%). C’est à ce moment que l’on attendait le Shooter de la sélection, Jérémy Nzeulie. Le joueur de Nanterre en France est complètement passé à côté de cette rencontre, comme le prouvent ses statistiques (2/12 tirs à trois points, 2/4 à 2 points). Les 22 points de Franck Tchoubaye, meilleur marqueur de la rencontre, contribueront juste à limiter les dégâts. Dans ce contexte, Gaston Essengue, capitaine de la sélection et Lion depuis 14 ans, a annoncé sa retraite internationale.

Ensuite, les joueurs. Pas du tout au top avec un Kenneth Kadji en total méforme. Personne ne s’attendait à le voir aussi brouillon, idem pour Jérémy Nzeulie. Un vrai shooter le prouve sur le terrain, à ses coéquipiers et brille par ses performances. Les plaintes, les heurts, ça n’aide pas beaucoup le groupe. Cela contribue juste à déstabiliser. Le sélectionneur est adulé par les siens ici à Radès en Tunisie. Peut-être a-t-il manqué de davantage de rigueur et de fermeté. La compétition s’arrête en tout cas. Mais pas pour tout le monde. Les non-initiés à l’Afrobasket sont probablement choqués de voir deux adversaires de groupe, battus par le Cameroun, (Mali et Gabon), se retrouver en quarts de finale. La règle du jeu est acceptée par tous. Tout le monde en huitièmes, ensuite, élimination directe. La finale se jouera dimanche. Ces Lions-là, en pleine reconstruction, ont besoin de gagner en maturité, en expérience et en confiance. Ils ont eu la préparation qu’il fallait mais ont échoué beaucoup trop vite.