camernews

Grogne des Militaires de la Minusca : Smaïl Chergui lève un pan de voile sur les primes des soldats Camerounais

Grogne des Militaires de la Minusca : Smaïl Chergui lève un pan de voile sur les primes des soldats Camerounais

L’Algérien par ailleurs haut-commissaire paix et sécurité de l’Ua, était l’invité Afrique de Christophe Boisbouvier sur Rfi mercredi dernier. Au cours de l’entretien qu’il a accordé à notre confrère, le responsable de l’instance panafricaine a soutenu que le retard du paiement des primes alléguées était dû aux problèmes comptables. La journée du mercredi 09 Août 2015 restera à jamais gravée sur du marbre…

APRÈS LA marche pacifique effectuée sur les artères de la ville de Yaoundé, par près de 200 militaires qui ont pris part à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca), une bonne partie de l’opinion est restée sur sa faim, quant aux tenants et aux aboutissants de cette lugubre affaire. Néanmoins, aussi bien dans les annales de l’histoire contemporaine du Cameroun que dans la mémoire collective, jamais on n’avait vu ainsi les hommes de la grande muette d’ordinaire si réservés- battre publiquement le pavé, pour manifester leur amertume – ceci au point de paralyser temporairement la circulation voire quelques axes stratégiques de Yaoundé.

Surtout que, ce mouvement d’humeur intervient au moment où Paul Biya le président de la république et chef suprême de ce corps, se trouve hors du triangle national. En effet, partis aux premières heures de la journée du mercredi 09 Août 2015, du centre de formation technique des armées sis au quartier Ekounou pour la brigade du quartier général —en passant par le boulevard du 20 Mai, la primature et ensuite l’assemblée nationale— les grévistes ont été stoppés net, par quelques uns de leurs frères d’armes à l’entrée du QG qui jouxte le ministère de la défense.

Les faits

Faute de pouvoir atteindre leur cible finale, les contestataires se sont donc postés à l’entrée du palais des verres de Ngoa Ekellé, après avoir observé une halte à l’immeuble étoile. Fait jusque-là inédit, cette situation a mobilisé tout au long de la journée, le haut-commandement et l’ensemble des responsables des services de sécurité et de défense, avant l’intervention du chef suprême des forces armées qui a requis le paiement immédiat et intégral des primes qui leur sont dues. Toutefois, avant le point de presse du Mincom, des informations récurrentes faisaient état du détournement des fonds allégués, d’un montant de plus de 06 milliards de F Cfa, par des hauts responsables du ministère de la défense.

Parlant pour le compte du gouvernement du Cameroun, le ministre de la communication a d’ailleurs balayé du revers de la main ces insinuations, en rappelant que c’est à l’Ua, qu’il revenait de désintéresser les soldats de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca). Réagissant à ce propos sur la chaine Radio France Internationale (RFI) ce jeudi 10 Août 2015, dans la posture d’invité Afrique et interviewé par notre confrère Christophe Boisbouvier, M. Smaïl Chergui le commissaire paix et sécurité de l’Union africaine a reconnu que l’existence des arriérés de paiement serait dû à des problèmes comptables. En même temps, l’Algérie a promis un «règlement dans les prochains jours», avant d’ajouter que «Cette erreur ne concernait pas que des soldats camerounais, mais aussi gabonais».

En revanche, le Monsieur Paix et sécurité de l’Ua a exonéré le gouvernement camerounais en affirmant que celui-ci n’est pas responsable de la situation. Au contraire, M. Chergui a dit avoir été à plusieurs reprises contacté par les membres du gouvernement. Et moimême, a-t-il conclu : «j’ai reçu il y a une semaine le ministre de la Défense qui est venu jusqu’à Addis- Abeba pour me parler de cette question».

 

camernews

camernews