camernews-Gregoire-Owona

Grégoire Owona, “Se rapprocher de la Cnps”

Grégoire Owona, “Se rapprocher de la Cnps”

Extrait de la déclaration du ministre du Travail et de la Sécurité sociale qui explique le nouveau décret.

Qualitativement, les prestations offertes n’intègrent pas toutes les branches prévues par la convention 102 de l’Oit que sont : les pensions de vieillesse ; les pensions d’invalidité ; les pensions de décès ; la maladie ; les soins médicaux, la maternité, les prestations de chômage, les accidents de travail ; les allocations familiales. En effet, la maladie ainsi que le chômage ne sont pas couverts.

Qualitativement, notre système de sécurité sociale ne prend en compte que les salariés, les fonctionnaires et assimilés. Ceci a pour conséquence la piètre couverture numérique. Le système camerounais actuel de sécurité sociale participe de la coexistence de deux grands régimes :

  1. Le régime des fonctionnaires et assimilés géré par l’Etat,
  2. le régime des travailleurs relevant du code du travail, gérés par la Caisse nationale de Prévoyance sociale. A côté de ce système sont greffées des démarches d’assureurs privés et des mutuelles. (…)

L’extension de la protection sociale au profit du plus grand nombre de Camerounais constitue cependant une priorité du gouvernement clairement exprimée dans le Dsce, cadre de référence pour le pilotage du développement. C’est donc à ces prescriptions que répond le présent décret. J’invite donc tout travailleur ou tout groupe organisé de travailleurs, quelle que soit leur activité professionnelle, qui ne bénéficie pas encore de la sécurité sociale et qui souhaite en bénéficier, de se rapprocher de la Caisse nationale de prévoyance sociale dès les prochaines semaines (…)

Le décret portant sur les conditions et les modalités de prise en charge des assurés volontaires au régime d’assurance de pensions vieillesse, d’invalidité et de décès est donc un outil important pour :

  • Etendre la protection sociale à un plus grand nombre de personnes, car, il permet aux personnes dotées de capacités contributives et en marge du système actuel de sécurité sociale, de s’immatriculer à la Caisse nationale de prévoyance sociale et d’en jouir le moment venu ;
  • C’est également un outil pour lutter contre les inégalités sociales, en ce sens qu’il est un outil de prévention et de réduction de la pauvreté, des inégalités, de l’exclusion sociale et de l’insécurité sociale.

 

camernews-Gregoire-Owona

camernews-Gregoire-Owona