camernews-yaounde

Gouvernance: Africa Integrity Indicators classe le Cameroun comme «pays peu intègre» dans son rapport 2016

Gouvernance: Africa Integrity Indicators classe le Cameroun comme «pays peu intègre» dans son rapport 2016

Ledit rapport parle entre autres de l’influence de l’exécutif sur le judiciaire, la déclaration des biens inappliquée, le difficile accès aux sources d’informations, la non-déclaration des biens.

Dans le rapport Global Integrity 2016, le Cameroun est classé comme pays peu intègre. Même s’il «marque pourtant neuf points de plus» comme le précise Le Quotidien de l’Économie édition du 2 juin 2016, le pays de Paul Biya demeure dans la zone des pays à faible niveau d’intégrité. Il passe d’une note de 27 pour l’année 2015 à 36 pour l’année en cours. Le journal nous informe que, depuis le 1er avril dernier, le document est disponible en anglais. Il est produit par «le très réputé» Think-Tank américain Global Integrity en association avec la fondation Mo Ibrahim.

Les raisons qui sou tendent le jugement de Global Integrity 2016 sont puisées dans la relation entre l’exécutif et le judiciaire.  «Le rapport révèle que dans la pratique, «l’autonomie des juges est limitée et que des pour les cas très médiatisés, le Ministre de la Justice décide si une affaire doit être enrôlée ou une procédure judiciaire lancée», écrit le journal.

Outre cela, le rapport épingle l’objectivité des présidents des tribunaux. «Au Cameroun, un président du Tribunal «peut décider de rejeter une affaire sans demander l’avis des juges», lit-on dans le quotidien.

Au sujet de la lutte contre la corruption au sein de la fonction publique, Africa Integrity laisse entendre que le cadre juridique pour assurer l’intégrité reste faible. «Des mesures disciplinaires contre les fonctionnaires sont peu fréquentes, les recrutements et les nominations ne sont pas fondés sur le mérite», indique le document publié en mai 2016.

Toutefois on retient de ce rapport que le Cameroun à l’exception de la Guinée Équatoriale est rangé dans la zone rouge comme d’autres pays de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).

 

camernews-yaounde

camernews-yaounde