camernews-mtn

Général Pierre Sememgue: «MTN est là c’est vrai, mais il faut encore trouver d’autres sponsors»

Général Pierre Sememgue: «MTN est là c’est vrai, mais il faut encore trouver d’autres sponsors»

Le président de la Ligue de Football professionnel du Cameroun (LFPC) a dit toute sa satisfaction après la signature ce jeudi d’un contrat de sponsoring avec MTN Cameroon.

«De façon globale, MTN Cameroun investira en moyenne 1 milliard FCFA par an au cours des trois prochaines années dans le financement de la convention de partenariat que nous signons ce jour avec la ligue de football professionnel du Cameroun», a indiqué Philisiwe Sibiya, CEO MTN Cameroon.

«Vous m’avez vu presque danser tout à l’heure que nous aillions une société aussi importante que MTN qui vient sponsoriser le football camerounais. Surtout revenir, parce que la société était partie et elle est revenue. Ça veut dire qu’elle a vu que le football camerounais, tout au moins la ligue était en train de progresser et elle veut accompagner cette progression», s’est réjoui le Général Pierre Semengue.

«Je voudrais professionnaliser réellement le football camerounais», a-t-il ajouté.

Le président de la LFPC a déjà sa petite idée sur les réformes à apporter avec l’arrivée de MTN Cameroon. «Déjà, notre site devra être professionnel pour que tout le monde puisse s’y retrouver. Nous devrions organiser un séminaire de renforcement de capacité des acteurs du football, notamment, des présidents de clubs et de gestionnaires de clubs», dit-il.

«Nous allons réaliser des infrastructures de proximité, parce que ça manque cruellement au pays et non, toujours aller à l’extérieur, pour que le footballeur camerounais puisque véritablement se produire au pays. Nous allons aussi promouvoir la médecine sportive qui manque cruellement au Cameroun», a ajouté, ému, le président de la LFPC.

Pour lui, le retour de MTN est une bouffée d’oxygène, mais ce n’est pas le moment de dormir sur les lauriers. «Nous devons encore engranger d’autres sociétés, parce que MTN est là c’est vrai, mais il faut encore trouver d’autres sponsors, pour trouver de l’argent qui puissent  permettre aux joueurs d’être à la hauteur de ce qu’ils produisent», explique Semengue.

camernews-mtn

camernews-mtn