Garde présidentielle: 619 commandos désormais parés

Ils ont été présentés à l’étendard de ce corps d’élite vendredi dernier au centre d’instruction de Minkama par Obala.

A genoux, poings levés vers le ciel et à plein poumon, ils ont récité la profession de foi de la Garde présidentielle.
Dans leurs voix et sur leurs visages, se dégageaient vigueur et conviction. C’était vendredi dernier. En chœur et sous la conduite du major, Mbarga Ebini, les 619 commandos sur les 621 (deux ayant été recalés), ayant séjourné au Centre d’instruction de la GP de Minkama, depuis le 13 avril dernier, ont « juré sur l’honneur de servir avec professionnalisme, audace, responsabilité et efficacité (PARE), partout où le devoir commandera, les institutions de la République, le président de la République…Et s’il le faut, jusqu’au sacrifice suprême. » C’était l’ultime moment du cérémonial de présentation à l’étendard de la GP, du contingent “Commando GP 2014”, sous le regard du lieutenant-colonel Raymond Jean Charles Beko’o Abondo, commandant de la GP et d’une impressionnante foule venue acclamer ces nouveaux éléments. Issus

de la Formation élémentaire toute arme (FETA), ils ont suivi neuf semaines de manœuvres type GP au Centre d’instruction de Minkama à Obala, dans le cadre de la Formation élémentaire de spécialité (FÈS). Les nouveaux commandos de la GP, désormais grenadiers-voltigeurs, tireurs d’élite, anti-terroristes ou commandos d’appui, ont également reçu les attributs de ce corps d’élite. A la manœuvre pour poser le premier béret violet, accrocher l’écusson et l’insigne et attacher la fourragère sur la mythique tenue Galil de ce corps d’élite, le lieutenantcolonel Raymond Jean Charles Beko’o Abondo.
Un privilège bien mérité, comme l’a souligné le commandant de la GP. Car, ces commandos ont prouvé leurs aptitudes tactiques, techniques et morales au champ de tir « Lieutenant-colonet Olinga Norbert » du centre d’instruction, dans la première phase de la cérémonie. Ici, les commandos, répartis dans quatre ateliers, ont fait des démonstrations de maniement d’armes lourdes et de combats, de légitime défense, de tirs et manœuvres tactiques. Souvent interrompus par le commandant de la GP, pour une question ou une précision, ces jeunes éléments s’en sont sortis avec des félicitations de la hiérarchie.
Preuve que le séjour sous la coupe du chef d’escadron Divine Nnoko Ngide, commandant du centre, a été fructueux. D’ailleurs, le commandant de la GP, dans son allocution, a félicité ce contingent trentenaire (la GP a été créé en 1985), pour son brillant et courageux parcours. Il a exhorté ces jeunes commandos d’élite à servir les institutions de la République dans la discipline, avec loyalisme, fidélité et foi en Dieu. “L’Eternel des armées ne vous enverra pas pour vous suicider pour avoir une place au paradis”, a-t-il indiqué. Un défilé pédestre au pas alerte et martial des jeunes « Gpistes », et poings fermés, marque distinctive de la GP, a mis un terme à la cérémonie.