camernews-Emmanuel-Issoze-Ngondet-gabon

Gabon – Crise post-électorale, le Gabon répond à la France: «Les citoyens binationaux ne peuvent se prévaloir d’une autre nationalité au Gabon»

Gabon – Crise post-électorale, le Gabon répond à la France: «Les citoyens binationaux ne peuvent se prévaloir d’une autre nationalité au Gabon»

Depuis le lundi 5 septembre 2016, la France crie sur tous les toits qu’elle est «sans nouvelles de plusieurs de ses compatriotes» suite à des arrestations opérées pendant les manifestations organisées par l’opposition pour protester contre la publication des résultats de la présidentielle du 27 aout 2016 qui attribuait la victoire au président sortant Ali Bongo.

Après des investigations suite à cette déclaration de Jean-Marc Ayrault, le Ministre français des Affaires étrangères, il s’avère que ceux qui sont présentés comme des Français parmi les manifestants mis aux arrêts sont en fait des Gabonais qui ont pris la nationalité française. Après ce constat, Emmanuel Issoze Ngondet, le Ministre des Affaires étrangères du Gabon, a publié le communiqué ci-dessous pour indiquer que seuls les citoyens gabonais sont devant la justice même si parmi eux, figurent des binationaux.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES, DE LA FRANCOPHONIE ET DE L’INTÉGRATION RÉGIONALE

Libreville, 5 septembre 2016 – La France déclare dans un communiqué du Ministère des Affaires étrangères du 5 septembre 2016 être «sans nouvelle de plusieurs de ses compatriotes». À la connaissance des autorités gabonaises, après les manifestations post-électorales, des citoyens gabonais, binationaux, ont été interpellés par les forces de l’ordre.

Les services du Ministère de la Justice se tiennent à la disposition des familles pour répondre à leurs questions. Les autorités gabonaises rappellent que – selon la législation gabonaise – les citoyens binationaux établis au Gabon ne peuvent se prévaloir d’une autre nationalité au Gabon et par conséquent, sont assujetties aux lois et règlements gabonais.

Le Ministère des Affaires Etrangères, ayant entendu les préoccupations des autorités françaises, se tient à la disposition de celles-ci pour faire toute la lumière sur cette situation.

camernews-Emmanuel-Issoze-Ngondet-gabon

camernews-Emmanuel-Issoze-Ngondet-gabon