camernews-hotel

Frontière: Un conflit au Nigeria affecte le Cameroun

Frontière: Un conflit au Nigeria affecte le Cameroun

Des bergers Bororo fuyant des violences au Nigeria sont arrivés à Bankim le 21 juin 2017.

Environ 600 éleveurs Bororo du Nigeria, obligés de franchir la frontière du Cameroun. La Nouvelle Expression (LNE) du 22 juin 2017 rapporte qu’ils ont commencé à arriver dans la nuit du 20 au 21 juin autour de 2 heures. Un affrontement sanglant avec des agriculteurs Mambila au Nigeria, serait la cause de ce mouvement.

Jusqu’à 19h ce 21 juin, les éleveurs Bororo continuaient d’affluer dans les localités camerounaises situées dans l’arrondissement de Bankim dans le département du Mayo-Banyo, région de l’Adamaoua. Environ 200 réfugiés ont ainsi été accueillis à Haïnaré, environ 180 ont débarqué à Tong et près de 200 se sont réfugiés à Kouar, renseigne notre confrère.

Deux blessés, brûlés assez sérieusement, ont été admis au centre de santé intégré d’Atta. Le sous-préfet de Bankim, Justin Mouchili, est descendu sur le terrain avec des éléments de sécurité et a installé une cellule de veille. Le journal souligne que cette situation s’est déjà produite par le passé.

Entre janvier et février 2002, Bankim avait accueilli environ 5 000 réfugiés Bororo venus pour certains avec leurs troupeaux. A l’époque déjà, ils fuyaient les affrontements meurtriers au Nigeria. Leur présence en territoire camerounais, n’est pas souvent sans conséquences. LNE cite plusieurs cas d’agression de ces réfugiés dirigées contre des camerounais. Une situation qui oblige les autorités à prendre des mesures spéciales.

camernews-hotel

camernews-hotel