François Hollande propose de réunir à nouveau tous les pays impliqués contre Boko Haram

Le président de la République française a fait cette annonce mardi devant des ambassadeurs réunis à Paris. Le sommet aura lieu après la visite de Muhammadu Buhari en France,

La France va proposer aux pays impliqués dans la lutte contre le groupe islamiste Boko Haram de se réunir à Paris pour envisager des actions communes, a annoncé mardi le président François Hollande.

«Dans quelques jours, je recevrai le nouveau président nigérian Buhari et je lui confirmerai que la France est prête à réunir tous les acteurs de la lutte contre Boko Haram», a déclaré le chef de l’Etat devant les ambassadeurs français réunis à Paris.

«Il s’agit de réunir nos services, d’échanger nos informations, mais également de pouvoir agir communément dans la région», a-t-il poursuivi.

«Tous les pays de la région sont concernés, le Nigeria, le Cameroun, le Tchad, le Niger», a-t-il souligné.«Nous leur devons une solidarité sans faille, parce que ce sont des pays amis, et parce qu’il en va aussi de l’équilibre de toute l’Afrique de l’ouest».

 

François Hollande, président de la République française

Deuxième sommet en deux ans
Les islamistes radicaux de Boko Haram sont tenus pour responsables de la mort de plus de 15.000 personnes en six ans, essentiellement dans le nord-est du Nigeria. Depuis février, les armées du Nigeria, du Tchad, du Cameroun et du Niger tentent de contrer Boko Haram. Une Force d’intervention conjointe multinationale (MNJTF) doit être déployée incessamment dans le nord-est du Nigeria.

Le président français avait déjà convoqué les pays de la Commission du bassin du Lac Tchad ainsi que le Bénin à un sommet sur la sécurité au Nigéria, en mai 2014. C’est au cours de ce sommet, tenu le 17 mai de l’année dernière, que le président camerounais, Paul Biya, eut à déclarer la guerre au groupe terroriste.

Accusé par certains médias africains, à l’instar d’Afrique Media, de soutenir Boko Haram, la France s’est toujours défendue en se présentant comme le principal pays à avoir plaidé pour une action concertée et commune contre le groupe terroriste.

En visite au Cameroun le 03 juillet 2015, François Hollande a indiqué que l’armée française va continuer à fournir des images et des renseignements aux pays de la coalition formée contre Boko Haram, et que la coopération va mettre davantage l’accent sur la formation des militaires.