France : Qui sont les auteurs des attentats de Paris? Des passeports Syrien et Égyptien retrouvés, un assaillant du Bataclan identifié

Le point sur les auteurs présumés des attentats à Paris qui ont fait 128 morts vendredi soir. Huit assaillants sont morts, dont sept en se faisant exploser, dans ces attaques perpétrées dans la salle de concerts du Bataclan, dans plusieurs rues du coeur de la capitale et près du Stade de France dans la banlieue nord de Paris.

Terroriste identifiés?

Le corps d’un Français connu des services de renseignement, très probablement l’un des assaillants de la salle de concert du Bataclan où plus de 80 personnes ont été tuées vendredi, a été identifié samedi, a-t-on appris de sources policière et proche du dossier.

Ces sources n’ont pas précisé son identité ni son parcours.

Deux passeports retrouvés

Selon BFM TV, deux passeports – syrien et égyptien – a en outre été retrouvé près d’un des auteurs des attaques de Paris vendredi soir sur lequel des vérifications sont en cours. Ces passeports ont été « retrouvés à proximité des corps des assaillants », non loin du Stade de France.

La « piste syrienne » est l’une des hypothèses de travail des enquêteurs, ont dit des sources policières, qui vérifient ces éléments en lien avec des services de renseignement étrangers, notamment européens.

« Sur les 7 terroristes au moins 2 ont été identifiés, l’un aurait un passeport syrien, l’autre serait français » nous dit @GuillaumeBiet

— Europe 1 (@Europe1) 14 Novembre 2015

Selon certaines sources, une Clio à l’immatriculation DR-371-DT est activement recherchée. Le véhicule aurait été vu à Boulogne-Billancourt.

Un passeport syrien retrouvé à proximité d’un des kamikazes de Saint-Denis. Le lien avec son propriétaire pas encore formellement établi

— Soren Seelow (@soren_seelow) 14 Novembre 2015

Un homme arrêté en Allemagne

Le lien entre un homme arrêté en Allemagne la semaine dernière en possession d’armes automatiques et d’explosifs et les attentats de Paris est « fondé », a assuré samedi le ministre-président de Bavière, Horst Seehofer.

« Il y a une hypothèse fondée qu’il y a un lien possible avec la chose », a déclaré M. Seehofer, lors d’un rassemblement de la CSU, le parti conservateur qu’il dirige. La police judiciaire avait confirmé auparavant l’arrestation d’un homme le 5 novembre en Bavière, qui cachait dans son véhicule « plusieurs mitraillettes, revolvers et des explosifs ». Le porte-parole de la police avait toutefois refusé de confirmer à l’AFP un lien avec les attentats survenus à Paris vendredi, expliquant ne pas pouvoir dire « ce qu’il avait l’intention de faire avec ses armes ».

Selon le site de l’hebdomadaire allemand Focus, l’homme en question viendrait du Montenegro et aurait gardé le silence lors de sa garde à vue, sans prendre d’avocat pour se défendre. Pour M. Seehofer, l’arrestation « montre à quel point il est important que nous sachions avec clarté qui est dans notre pays et qui circule à travers notre pays ».

En tant que chef de la CSU, élément clé de la majorité parlementaire d’Angela Merkel, M. Seehofer s’est vigoureusement opposé à sa politique d’ouverture des frontières aux réfugiés. Sa région de Bavière est celle par laquelle transitent le plus de migrants venus depuis l’Autriche. Il en a profité pour réitérer son appel à un renforcement des contrôles aux frontières, aussi bien aux frontières externes qu’à l’intérieur de l’Europe. L’Allemagne vient d’ailleurs de prolonger ses contrôles aux frontières jusqu’à février.