Video source missing

France – Concert de X-Maleya: Samuel Eto’o se donne en spectacle à l’Olympia

France – Concert de X-Maleya: Samuel Eto’o se donne en spectacle à l’Olympia

Invité d’honneur du Groupe X-Maleya, en concert dans cette grande salle parisienne, l’ancien capitaine de l’équipe nationale du Cameroun n’a pas manqué de titiller ses détracteurs.

Décidément, Samuel Eto’o ne rate aucune occasion de tirer sur ses détracteurs, selon lui de plus en plus nombreux. Au cours d’un grand spectacle donné par le Groupe camerounais très prometteur, les X-Maleya à l’Olympia à Paris Dimanche 14 Septembre 2014, l’ancien capitaine de l’équipe nationale du Cameroun, invité sur le podium a tenu à passer un message au public pour regretter le traitement dont il est victime dans son pays. «Je crois qu’après notre père, le président Paul Biya, le camerounais qui supporte les insultes, c’est Samuel Eto’o.» A-t-il déclaré. Avant d’ajouter: « Souvent, je vous lis, souvent vous me critiquez, «Eto’o a fait», «Eto’o a dit». « Qui m’a vu dire ? » A demandé le nouveau joueur d’Everton au public de l’Olympia.

 

Samuel Eto’o croit savoir que sa disgrâce vient principalement de ses anciens amis qui auraient ainsi décidé de le livrer à la vindicte populaire. «J’ai eu tous les amis de la terre. J’ai tout fait pour des amis. J’ai donné de l’argent, j’ai acheté des maisons, j’ai construit, j’ai fait plein de choses. Mais, je vais vous dire la vérité: la vérité est que l’homme est mauvais. Sachez juste une chose. la mort est toujours à côté de vous, on ne cherche jamais quelqu’un qui vient de loin pour vous tuer.» Explique Samuel Eto’o devant un public visiblement conquis.

Le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe nationale du Cameroun (56 buts) tentait, par ces anecdotes de donner des conseils à ses jeunes frères du Groupe X-Maleya. «Pour devenir trop grand, il faut deux petites choses : avoir envie de devenir le numéro 1, (petits frères, vous avez le talent) et surtout avoir le cœur de supporter les «on dit»», avertit le joueur qui a récemment décidé de prendre sa retraite internationale après son éviction du poste de capitaine de la sélection et sa non convocation pour les deux premières rencontres des Eliminatoires à la CAN Maroc 2015 gagnées face à la RDC (2-0) et la Côte d’Ivoire (4-1), les 6 et 10 septembre derniers.

Ce n’est pas la première fois qu’Eto’o règle les comptes à ses détracteurs lors d’un spectacle musical. Il avait déjà profité du Mega concert organisé le 22 décembre 2011 pour le lancement de son entreprise de téléphonie Mobile (Set Mobile) pour se lancer dans une diatribe anti Fécafoot. L’instance faîtière du football camerounais venait alors de lui infliger une suspension de 15 matches avec les Lions après l’incident survenu à Marrakech où il mobilisa ses coéquipiers contre la tenue d’un match amical programmée face à l’Algérie, le 15 novembre 2011 à Alger à cause d’un problème de primes. «Grâce à vous, ils ne vont pas me réduire à néant. Ils ont menti, c’est Dieu qui m’a donné», indiquait celui qui voyait en cette décision de la Fédération, une volonté de précipiter sa retraite sportive.

 

 

 

camernews-etoo-olympia

camernews-etoo-olympia