Football: Joslain Mayebi ne croit pas à la magie noire au sujet de la blessure qui l’a éloigné des Lions Indomptables

Le joueur de Kidderminster Harrier en Angleterre, et fils de l’ancien international David Mayebi, évoque les sacrifices déjà consentis et ceux qu’il est encore prêt à faire pour l’équipe nationale du Cameroun.

À 27 ans, Joslain Mayebi se veut serein et veut croire qu’il peut encore faire une belle carrière malgré la blessure de 2013 qui l’a poussé à quitter les Lions Indomptables. Dans les colonnes du quotidien Le Jourde ce vendredi 10 juillet 2015, le portier de Kidderminster Harrier en Angleterre explique qu’il est prêt à donner sa vie pour rejoindre les Lions Indomptables du Cameroun.

S’il n’a aucun contact avec l’actuel sélectionneur Volker Finke, c’est en partie selon Joslain Mayebi, «parce qu’il a été nommé juste après que j’ai quitté l’équipe nationale sur blessure en 2013. L’actuel staff, je ne le connais pas».

Parlant justement de cette blessure, le fils de l’ancien international David Mayebi dit: «Quitter la sélection à cause d’une blessure est quelque chose d’inacceptable, quand on imagine tout ce qu’on est venu apporter à cette formation. En plus, pour une fois, j’étais en position idéale. Les choses se sont passées comme elles se sont passées, mais c’est le football, je ne me plains pas, c’est la vie, quoi !»

Cette blessure n’était-elle pas due à la magie noire, puisque Joslain Mayebi était en position idéale comme il l’affirme lui-même ? «Honnêtement, non. Non parce que j’ai eu des prémices (…) J’ai eu mal au pied pendant près de deux ans, mais j’ai forcé parce que le football c’est toute ma vie et je ne comptais pas laisser. Je n’ai pas écouté mon corps et j’ai payé. En plus, j’avais privilégié la sélection nationale».

Actuellement gardien de but du club Kidderminster Harrier en cinquième division en Grande-Bretagne, le joueur se dit prêt à tout pour revenir en sélection: «Je suis prêt à donner ma vie s’il le faut, quand il faut défendre les couleurs du Cameroun. (…) Je vais être clair: l’équipe nationale du Cameroun représente beaucoup pour moi. Je vais d’ailleurs vous dire que j’ai payé mes billets d’avion pour venir jouer avec l’équipe nationale du Cameroun quand j’étais cadet».