Florian Ngimbis à Paul Biya : « A un moment, faites même semblant de gouverner »

Depuis un certain temps, les camerounais ont pris l’habitude de s’adresser au président sur les réseaux sociaux pour poser un problème de la vie ou encore exprimer leur mécontentement sur un sujet qui les tient à cœur. C’est ainsi que Florian Ngimbis rappelle au Président de la République que le whisky en sachet continue d’être fabriqué, pourtant il a été interdit. « Bonjour Paul BIYA Nous sommes en 2019 et le whisky en sachet interdit en septembre 2014 par arrêté conjoint du ministre de la santé publique, du commerce et de l’industrie, est toujours fabriqué et vendu sans stress. A un moment, faites même semblant de gouverner », a écrit  Florian Ngimbis au Président de la République ce jeudi 10 janvier 2019 sur son compte twitter.

Dans la même veine, Lucien Bodo rappelle au Chef de l’Etat que les recommandations et résolutions des états généraux de la communication ne sont pas encore effectives. « Excellence M. Paul BIYA bonjour. Nous attendons toujours la mise en œuvre des recommandations et résolutions des états généraux de la Communication de 2012. Neuf ans de glissement plus tard et toujours rien. Vous mettez en péril des centaines d’emplois », écrit le journaliste.

Bien avant, Lucien Bodo a écrit à Paul Biya sur l’état de la presse privée en prenant appui sur la situation difficile de Magic FM qui a été contraint de réduire son personnel. « Bonjour M. le président de la République Paul BIYA. Que faites-vous pour cette presse privée qui se meurt ? Êtes-vous satisfaits de l’état de mendicité et de prolétariat dans lequel elle se trouve ? Quel héritage voulez-vous laisser ? », Posait-il la question à Paul Biya.

Un autre journaliste, Dipita Tongo a également écrit à Paul Biya pour lui adresser une invitation dans le cadre de son programme « Entretien Avec », qui passe sur STV tous les jeudis, comme l’a rapporté Lebledparle.com.

Jusqu’ici, le Président de la République n’a pas encore répondu à l’une de ces préoccupations.