Financement des projets agricoles: Les établissements de microfinance formés

Depuis lundi des responsables d’institutions financières suivent une formation sur la gestion des performances sociales.

Il n’est pas toujours évident pour les entrepreneurs ruraux de recevoir des prêts des banques commerciales. Auprès des établissements de microfinance (Emf) non plus, la tâche ne semble pas aisée. Et quand bien même, des fonds sont mis à disposition, ils sont rarement à la hauteur de leurs besoins. Les acteurs de ce secteur ont pourtant besoin d’être soutenus, tout comme les établissements de microfinance gagneraient, pour une plus grande performance, à être auprès de ces acteurs. Depuis lundi dernier et ce jusqu’à ce 18 octobre, des responsables d’établissements de microfinance seront formés au concept de gestion des performances sociales. « Les producteurs ont besoin de crédit agricole, il faut les accompagner dans l’utilisation de ces ressources. Nous sommes donc là pour former et renforcer les capacités des établissements de microfinance et renforcer les capacités des entrepreneurs ruraux pour que les uns et les autres concourent à la réalisation des objectifs financiers et sociaux. Nous saluons par ailleurs l’Agence française de développement pour cet appui», a précisé Henri Eyebe Ayissi, ministre de l’Agriculture et du Développement rural qui présidait la cérémonie d’ouverture de cette session de formation.

Les acteurs concernés par la formation se sont montrés intéressés par la formation par la voix de Daniel Kalbassou, vice-président de l’Association nationale des établissements de microfinance du Cameroun.

“>

Depuis lundi des responsables d’institutions financières suivent une formation sur la gestion des performances sociales.

Il n’est pas toujours évident pour les entrepreneurs ruraux de recevoir des prêts des banques commerciales. Auprès des établissements de microfinance (Emf) non plus, la tâche ne semble pas aisée. Et quand bien même, des fonds sont mis à disposition, ils sont rarement à la hauteur de leurs besoins. Les acteurs de ce secteur ont pourtant besoin d’être soutenus, tout comme les établissements de microfinance gagneraient, pour une plus grande performance, à être auprès de ces acteurs. Depuis lundi dernier et ce jusqu’à ce 18 octobre, des responsables d’établissements de microfinance seront formés au concept de gestion des performances sociales. « Les producteurs ont besoin de crédit agricole, il faut les accompagner dans l’utilisation de ces ressources. Nous sommes donc là pour former et renforcer les capacités des établissements de microfinance et renforcer les capacités des entrepreneurs ruraux pour que les uns et les autres concourent à la réalisation des objectifs financiers et sociaux. Nous saluons par ailleurs l’Agence française de développement pour cet appui», a précisé Henri Eyebe Ayissi, ministre de l’Agriculture et du Développement rural qui présidait la cérémonie d’ouverture de cette session de formation.

Les acteurs concernés par la formation se sont montrés intéressés par la formation par la voix de Daniel Kalbassou, vice-président de l’Association nationale des établissements de microfinance du Cameroun.