Fin de visite de Moussa Faki

Le séjour du président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat au Cameroun a pris fin ce samedi après-midi.

Lors de sa visite de trois jours, le patron de l’Union Africaine a eu à avoir un entretien avec le président Paul Biya au cours duquel les deux hommes ont abordé la crise anglophone qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays.

Sans directement mentionner les violences sécessionnistes dans son propre pays, M. Biya a fait savoir que le retour effectif de la paix restait sa principale préoccupation. Toutefois, il s’est montré inquiet  face aux foyers de tension et la recrudescence des attaques terroristes en Afrique.

«Au moment où nous vous accueillons, de nombreuses menaces planent sur notre continent. Je citerais principalement les crises sociopolitiques et les attaques terroristes qui déstabilisent nos sociétés, sèment des morts et causent des destructions dans nos pays. Elles provoquent non seulement le ralentissement des activités économiques et sociales, mais aussi un afflux des réfugiés et des déplacés », a dit le président camerounais.

M. Moussa Faki Mahamat a pour sa part réitéré le ferme attachement de l’institution panafricaine à l’unité, l’intégrité territoriale, la stabilité politique et sociale de tous les États membres au sein desquels le Cameroun représente un symbole de diversité linguistique, culturelle et religieuse, mais également d’unité d’harmonie et de concorde face aux « événements qui se déroulent dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest».

Il a en outre réaffirmé sa volonté de promouvoir des politiques appropriées pour que ces vertus palpables au Cameroun continuent à se renforcer et s’approfondir, a dit M. Faki, tout en insistant sur le fait que qu’aucun différend en Afrique ne peut être résolu par violence.

Par ailleurs, le président de la Commission de l’UA a affirmé n’être nullement dans la logique de ceux qui, sans prendre le temps de s’informer, prononcent des sentences sur telle ou telle situation dans le continent.

Moussa Faki Mahamat s’est engagé, dès son retour au siège de l’UA à Addis-Abeba, de faire prendre des mesures idoines pour que la solidarité et la compassion avec le peuple camerounais «se traduisent dans les faits à travers une initiative pertinente qu’appelle la situation».

Quant aux élections présidentielles prévues pour le 07 octobre 2018, le diplomate tchadien a rassuré sur l’appui de l’Union Africaine pour l’organisation et une assistance, notamment l’envoi d’une importante mission d’observation électorale.

Dans ses recommandations, M. Faki a invité tous les acteurs politiques (majorité, opposition et de la société civile afin que le Cameoun vive un scrutin apaisé.

Toujours dans le cadre de sa visite le patron de l’UA a donné une conférence à l’Institut des relations internationales (IRIC) sur le thème : «Réforme de l’Union africaine et intégration continentale».

Vignikpo Akpéné