Fête du coq, le coup d’envoi est donné

Après le lancement des manifestations le 16 octobre dernier dans la localité de Doré au Tchad, les autres composantes prennent le relais.

Une nouvelle année a commencé en pays Toupouri le 16 octobre dernier avec le lancement de la Fête du coq, le Féo Kagué comme on l’appelle. Wang Doré, le chef sacrificateur et patriarche des Toupouri, a saisi cette occasion pour condamner fermement les pratiques barbares de Boko Haram. Il a aussi prié Dieu et les ancêtres de Doré de préserver la paix au Cameroun et au Tchad. Par ailleurs, il a fermement condamné la sorcellerie et le gaspillage des récoltes tout en émettant le vœu de voir les jeunes s’adonner à la danse « Gourna » et non à la consommation abusive d’alcool.

Cette fête consacre non seulement le début d’une nouvelle année, mais aussi, elle donne l’occasion au patriarche de faire le bilan de l’année écoulée. La Fête du coq ouvre également la période de la danse du Gourna, cette danse que les Toupouri exécutent à pas rythmés. Le coup d’envoi de cette fête traditionnelle étant donné depuis le Tchad comme il est de coutume, le même rituel peut alors avoir lieu dans le reste du pays Toupouri aussi bien au Tchad qu’au Cameroun.