camernews-owona

Fécafoot: M. Joseph Owona doit-il rester au-delà du 31 mars 2014?

Fécafoot: M. Joseph Owona doit-il rester au-delà du 31 mars 2014?

Dans une demande adressée au Chef de l’Etat pour obtenir un renouvellement de son bail, le président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) estime que la tenue d’une élection à quelques mois de la Coupe du monde perturberait l’ordre public ainsi que la préparation des Lions indomptables pour cette compétition.

Personne, même pas M. Joseph Owona, reconnu comme un haut commis de l’Etat compétent et loyal, ce qui lui a d’ailleurs valu un record de longévité de près de deux décennies au gouvernement jusqu’en 2004, ne peut résister à l’envie de se rendre au Brésil l’année prochaine pour assis¬ter à la 20e édition de la Coupe du monde de football. Pour cela, l’universitaire et juriste de renom semble bien décider à surmonter tous les écueils qui pourraient s’ériger sur son chemin. Une détermination qui ne semble laisser personne indifférent.

L’ancien ministre des Sports a sollicité, dans une correspondance, l’intervention du Président de la République, auprès de la Fédération internationale de football association (Fifa), pour une prorogation de son mandat, au motif que l’organisation d’une élection à la Fécafoot à la date butoir du 31 mars 2014 comme fixée en juillet par l’instance faîtière du football mondial, entraînerait de troubles à l’ordre public et surtout, viendrait perturber la préparation des Lions indomptables pour la Coupe du monde. Or, «il s’agit de garantir une participation efficiente des Lions indomptables au Mondial et éviter un fiasco aussi retentissant que celui de 2010 en Afrique du Sud».

L’ambition de M. Joseph Owona de rester à la tête de la Fécafoot au-delà du temps nécessaire à lui accordé par la Fifa et la Caf le 22 juillet dernier, suscite moult polémiques. D’un côté, plusieurs personnes estiment qu’il faut proroger le mandat du Comité et permettre à cette structure de gérer la prochaine Coupe du monde dans la sérénité. Par ailleurs, de nombreux observateurs pensent qu’il est souhaitable que le Président Paul Biya ne donne pas une suite favorable à cette requête. Ils pensent qu’il serait illogique de permettre au Comité de normalisation, des membres non élus, de gérer la Coupe du monde.

Ces derniers sont tenus plutôt de respecter scrupuleusement leur cahier de charges. La Fifa leur avait confié trois missions principales: la gestion des affaires courantes, la révision et la réécriture des textes et l’organisation de nouvelles élections au plus tard le 31 mars 2014. A mi-parcours de la période transitoire, l’on s’interroge: on en est-on avec le processus de normalisation?

Le nouveau patron de la Fécafoot a mis sur pied différentes commissions spéciales. C’est ainsi que la Commission en charge de la révision des textes a d’abord organisé des consultations avec des acteurs et autres experts des questions du football camerounais (footballeurs, entraîneurs, arbitres, présidents de clubs…) avant de passer à la relecture et la réécriture des principaux textes notamment, les statuts de la Fécafoot, les statuts des ligues décentralisées et le Code électoral. «Les textes ont été examinés article par article, pour voir ce qui peut être amendé ou non. Ils ont été relus et réécrits, avant d’être adoptés en plénière», explique à camfoot M. Jean-Jacques Mouandjo, chef de la cellule de communication.

Reste attendu, l’aval de la Fifa et de la Caf, dont une mission conjointe est attendue Yaoundé. Le Pr Joseph Owona, personnage au centre de vives polémiques, séjourne quant à lui actuellement au Brésil sur invitation de la Fifa, pour la cérémonie du tirage au sort des matches de poules du Mondial 2014 et un séminaire sur la billetterie.

camernews-owona

camernews-owona