camernews-fecafoot

Fécafoot: Le Comité olympique annule l’assemblée générale qui a adopté les nouveaux textes

Fécafoot: Le Comité olympique annule l’assemblée générale qui a adopté les nouveaux textes

Il reproche aux délégués réunis le 23 août 2014 le fait d’être sortis d’élections annulées en 2013. La réaction de la fédération reste attendue.

Le président d’Etoile filante de Garoua, Abdouraman Hamadou, obtient gain de cause. Comme il le souhaitait,  la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) a annulé le 30 octobre 2014 les résolutions de l’assemblée générale de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) tenue le 23 août 2014 à Yaoundé. Il trouve anormal le fait que les membres qui ont adopté les textes querellés soient issus des neuf ligues régionales où les élections ont été annulées en 2013. Pour les juges du Cnosc, «ces membres n’avaient pas qualité pour statuer». Ils ajoutent que leur sentence «est assortie d’une astreinte de 100 000 Francs Cfa par jour de retard» à compter de la notification de celle-ci.

L’auteur de la plainte salue une victoire du droit tandis que du côté de la Fécafoot nous n’avons encore pu enregistrer aucune réaction. Toutes nos tentatives pour joindre la cellule de communication et le secrétariat général n’ont pas été couronnées de succès. Au téléphone, la directrice du département marketing et communication, Laurence Fotso jurait ne pas nous entendre avant de nous suggérer de la rappeler l’après-midi de vendredi. Quant au secrétaire général Tombi à Roko Sidiki, il était injoignable.

Abdouraman n’a pas remporté qu’une victoire au cours de ce procès contre les nouveaux textes de la Fécafoot. L’ancien directeur du cabinet d’Iya Mohammed a été du même coup « rétabli » dans ses fonctions de président du club Etoile filante de Garoua. Selon certaines informations,  le Cnosc a reçu sa plainte alors que la Fécafoot lui déniait la qualité de président seule à même de lui permettre de l’attaquer. Vendredi matin, Abdouraman annonçait une autre « victoire » à venir. Il s’attendait à ce que le Tribunal arbitral du sport (Tas) de Lausanne se prononce contre la prorogation du mandat du comité de normalisation de la Fécafoot que ses camarades de combat et lui n’ont de cesse de décrier.

 

camernews-fecafoot

camernews-fecafoot