Fap et All Star remportent la coupe de Basket-ball

Les deux clubs  se sont hissés sur le podium à l’issue des  finales seniors dames et messieurs disputées samedi dernier à Yaoundé.

Depuis le début de la saison, cela semblait écrit : Fap fera le doublé. Si le sport, et précisément le basket-ball, n’aime pas les évidences, Fap a dû cravacher pour arriver au top. Un point. Juste un point de différence  et voilà Injs basket-ball dames à genoux. Le club a été battu samedi dernier en finale de la coupe du Cameroun par le club des Forces armées et police. 70-69. Un point assassin qui a permis aux protégées de François Enyegue d’entrer dans l’histoire au palais des Sports de Yaoundé, samedi 27 juin dernier. Le club des Forces armées et police a définitivement bousculé la hiérarchie bien établie et dominée par l’Injs et réalise le doublé (coupe-championnat) cette année. Ce, sous les yeux de l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, Michael Stephan Hoza, visiblement séduit.

Battre celui pour qui il éprouve profondément de respect est simplement le rêve. Sur les rebonds, Injs était très présent avec 55 rebonds contre seulement 31 pour l’adversaire. Les 20 points de Sandrine Ayangma, meilleure marqueuse de la rencontre, n’ont rien changé. Fap a su pousser l’adversaire à la faute malgré la présence d’intérieures aux mensurations appréciables (+1,90m). Les promoteurs de Fap (créé en 2011) n’espéraient pas de résultats aussi rapides. Linda Mba, poste 1 (meneuse, capitaine de Fap) et ses coéquipières ont essayé de faire jouer leur différence. Avec rapidité et esprit d’équipe, les trois transfuges de l’Injs (Edith Kameni, Josiane Abada et Annie Temezeu) ont su frapper où ça faisait très mal. Cette victoire est d’ailleurs le fruit de cinq séances hebdomadaires de travail à essayer différents systèmes de jeu. Le système écran notamment qui consiste à appliquer une défense homme à homme a  marché. Mais pour l’entraîneur de l’INJS, la défaite s’explique. « Toute notre équipe joue de l’autre côté. Nous sommes en reconstruction, nous terminons vice-champions. C’est une très belle saison pour nous. Ce qui est difficile à mettre en place, c’est la façon de jouer », reconnaît-il.

Dans la finale masculine, All Star de Bamenda a sauvé sa saison dans le dernier quart temps. Mené au score les trois premières périodes et avec un Stéphane Kamagou déchaîné en dernière période, le groupe conduit par Morikang Lumumba et Parfait Yombi a pris le dessus sur Ecole de Basket de Douala par 70-53. Présents aux rebonds et avec quatre intérieurs dans les deux mètres, All Star a su trouver la première place du podium. « Merci à Stéphane Kamagou qui a été très puissant. Nous cherchions la relation des deux pivots et elle a marché. Je suis content de ce titre», confie le coach Yombi. Dans les catégories jeunes, Nzui-Manto a pris le dessus sur Phoenix d’Ebolowa par 93-29 chez les filles. Chez les garçons, Hope’s School de Douala s’est incliné 23-56 devant AS Keep Dream Yaoundé.