camernews-messe-catholique

Faits divers: Un faux prêtre écroué à Nkongsamba dans la Région du Littoral

Faits divers: Un faux prêtre écroué à Nkongsamba dans la Région du Littoral

Georges Beyieti Bieffa a célébré plusieurs messes à la paroisse Saint-Denis de Nkongsamba avant d’être interpellé.

Troquer sa blouse d’enseignant pour la soutane de prêtre de l’Église catholique romaine. C’est l’expérience curieuse que vivait Georges Beyieti Bieffa depuis quelque temps. Le quadragénaire qui serait professeur des lycées d’enseignement général (PLEG), s’est présenté il y a quelques jours à la paroisse Saint Denis Ehalmoi de  Nkongsamba, dans le Département du Moungo, Région du Littoral, comme un prêtre de l’archidiocèse de Douala. Il a ainsi pu célébrer plusieurs messes et imposé des mains aux malades avant d’être interpellé par la police, selon le récit de La Nouvelle Expression (LNE), en kiosque le 11 octobre 2016.

«Cependant,  nul  ne  sait avec exactitude  comment celui-ci a pu bénéficier  des  bonnes  grâces de  cette  paroisse.  Des  informations  font  état de ce qu’il a été  présenté aux  anciens  par un  certain  Bernard  comme un  prêtre  officiant en  provenance de  l’archidiocèse de Douala.  En  l’absence du curé de  la  paroisse  malade,  Georges Beyieti Bieffa,  qui   ne  serait pas  à son  premier  forfait, a tiré  son épingle  du  jeu.  Sa  bonne  tenue et  surtout  sa manière  de  célébrer  la  messe  appréciée des fidèles  vont écarter des  esprits  tout  soupçon d’imposture.  C’est après  son  arrestation que  la supercherie va  être  découverte», raconte LNE.

L’alerte est donnée à la suite de «la  disparition d’une  importante  somme  d’argent  dans  cette  paroisse et  des  gestes  pas du tout orthodoxes du  faux  prêtre», rapporte notre confrère. C’est ainsi que ce dernier sera cueilli à son hôtel par les éléments du commissariat du 2Arrondissement de Nkongsamba. «Dans  ses  affaires,  on pouvait distinguer  des  soutanes de  prêtres , une  coupe  dans  laquelle est  souvent servi  le  vin de  messe,  la Sainte  Bible», indique le journal. Mais Beyieti Bieffa s’est refusé à toute explication. «Je ne  parlerai  qu’au  juge», a-t-il lancé.

Pour l’heure, il a été déféré au Tribunal de première instance de Nkongsamba  le 4 octobre 2016, et placé  sous  mandat de  dépôt  à  la  prison  principale de la ville. L’affaire fait grand bruit dans le chef-lieu du Moungo.

camernews-messe-catholique

camernews-messe-catholique