camernews-police

Fait divers: Quatre présumés arnaqueurs interpelés à Douala (Région du Littoral)

Fait divers: Quatre présumés arnaqueurs interpelés à Douala (Région du Littoral)

Après avoir été placés en garde à vue le 27 août dernier au Groupement mobile d’intervention n°2 ils ont été transférés à la Police judiciaire.

C’est une information que rapporte le quotidien Le Jour dans son numéro 2259. Quatre présumés agresseurscroupissent actuellement à la Division Régionale de la Police Judiciaire (DRPJ) du Littoral à Douala-Bonanjo. Leur interpellation, ils la doivent au dispositif mixte de la police du barrage de Bekoko-Ouest. C’était à la sortie orientale de Douala le 27 août dernier.

Des sources rapportent que ces quatre individus ont été arrêtés dans une palmeraie située à environ deux kilomètres du lieu-dit «Carrefour Tilo» à l’issue d’une course poursuite engagée par la police. De façon précise cela s’est passé dans la localité de Souza dans le Département du Moungo. Il s’agit, selon les informations policières, des dénommés Kavien Sanga, Mbeth Omeguele Maurice, Kufor Jebuin Gidéon et Simo Monie Edwige Laure. Lors de leur détention, ces derniers étaient en possession de leur carte nationale d’identité.

Il faut dire qu’en date du 27 août dernier, l’une de leurs victimes, appelée Njike Nzouakeu Jackie Syntia avait emprunté àDouala, à la Pharmacie du rail, une voiture de marque Toyota 92 de couleur rouge dans lequel les supposés agresseurs se trouvaient. Celle-ci se rendait à Bangangté dans la Région de l’Ouest. «Njike Nzouakeu a déclaré à la police que chemin faisant, Kufor Jebuin Gidéon l’un des passagers à l’accent nigérian, a prétendu qu’il n’avait pas ses pièces officielles justifiant son séjour en terre camerounaise, tandis que Mbeth Omeguele Maurice déclarait avoir un sac contenant de faux médicaments, dont des paracétamols en provenance du Nigéria. C’est ainsi qu’ils ont proposé à Kavien Sanga Henry, le conducteur de la voiture, visiblement de mèche avec eux, d’éviter tout contrôle de la police ou de la gendarmerie», raconte le journal.

Suite à ces agissements qui ont paru étranges à la victime, elle s’est mise à écrire des messages à une amie. S’étant rendus compte que cette dernière a compris le manège, les mis en cause l’ont sommée de descendre du véhicule. Alertées, les forces de l’ordre se sont alors lancées à leur poursuite.

camernews-police

camernews-police