Extrême-Nord: un soldat camerounais tué à Achigachia

Un soldat camerounais a été tué et deux autres blessés dans la nuit de lundi à mardi lors d’une attaque menée par Boko Haram près de la frontière avec le Nigeria,

Un soldat camerounais a été tué et deux autres blessés dans la nuit de lundi à mardi lors d’une attaque menée par Boko Haram près de la frontière avec le Nigeria, a-t-on appris de sources concordantes.

« Vers 2 heures du matin, Boko Haram a mené une attaque à Achigachia », localité de l’extrême-nord du Cameroun frontalière du Nigeria, a rapporté sous couvert d’anonymat une source sécuritaire en poste dans la zone. « Un militaire a été tué et deux autres ont été blessés », selon cette source.

Une source proche des autorités locales a confirmé l’information, faisant état d’un « bilan provisoire » d’« un mort et deux blessés côté ami (armée) ». Ces militaires ont été touchés par des tirs lorsque leur contingent basé à Achigachia a tenté de riposter à l’attaque, selon cette source. « Le ratissage de la zone » se poursuivait mardi matin pour déterminer si l’attaque avait fait d’autres victimes, a-t-elle ajouté.

 

Des militaires camerounais du BIR, en poste à l’Extrême-Nord. Photo pour illustration

L’extrême-nord du pays est depuis deux ans la cible régulière de raids meurtriers et d’enlèvements des insurgés de Boko Haram, qui recourent désormais également aux attentats-suicides, jusque-là inédits dans la région.

Après les cinq attentats-suicide qui ont frappé le nord du Cameroun au cours du mois de juillet, faisant une cinquantaine de morts, les autorités camerounaises ont considérablement renforcé les mesures de sécurité.

Fouilles, perquisitions et arrestations se multiplient depuis quelques jours dans différentes villes du pays, afin de prévenir le risque de nouveaux attentats.