Extrême-Nord: des médias à l’école

Cette formation d’un jour visait à outiller les communicateurs sur les mécanismes de fonctionnement du HCR

 

Ils étaient une vingtaine, les professionnels de la communication qui ont pris part à la session de formation que le bureau du Haut-commissariat des Nations-unies pour les réfugiés (HCR) de Maroua a organisée le 4 avril 2017. C’était à l’enceinte du bureau du HCR à Maroua. Pendant un peu plus de cinq heures d’horloge, les journalistes, animateurs et preneurs de vues invités à cette formation, issus des organes de presse audiovisuelle et de la presse écrite ont été édifiés sur les rouages du fonctionnement du HCR, sur le mandat du HCR, et sur les actions humanitaires au Cameroun et spécifiquement dans la région de l’Extrême-Nord. Cette session de formation était animée par Mahamat Baiwong, responsable en charge de la protection au HCR.
Le plat de résistance de cette rencontre a sans nul doute été l’instant d’échanges qui ont surgi la présentation des exposés. C’était une sorte de cours sur le droit international, mais un cours si captivant qu’il a suscité beaucoup de questions.
Les responsables de la communication tenaient à savoir un peu plus. Ceci pour le grand plaisir des organisateurs de cet atelier. Les participants à cette rencontre ont émis le vœu que pareille réunion, la toute première organisée en faveur des hommes des médias dans la région de l’Extrême-Nord depuis l’arrivée massive des réfugiés nigérians, puisse se perpétuer.