camernews-jeune-afrique-en-kiosque

Exclusif – Révélations: Le Capitaine Guérandi Mbara gardé au secret ou assassiné et enterré par la DGRE ?

Exclusif – Révélations: Le Capitaine Guérandi Mbara gardé au secret ou assassiné et enterré par la DGRE ?

Selon le magazine panafricain Jeune Afrique en kiosque ce 14 Septembre 2014, l’ancien officier subalterne auteur du coup d’Etat manqué du 06 Avril 1984 aurait été enlevé par les services secrets Camerounais alors qu’il essayait d’entrer en contact avec un marchand d’armes.

L’histoire remonte à fin 2012. Les barbouzes Camerounais de la DGRE -Direction Générale de la Recherche Extérieure- sont informés de la présence de l’ex capitaine de la garde républicaine, auteur du fameux coup d’Etat manqué du 06 Avril 1984, à Paris.

Selon les informations en leur possession, l’ancien putschiste qui voudrait armer 2000 hommes, serait sur le point d’entrer en contact avec Georges Starkman un important marchand d’armes basé sur la place Parisienne. Aussitôt, un stratagème est mis sur pied par la DGRE et c’est un ancien colonel Portugais José Alberto Fernandès (qui travaille avec la DGRE) que l’on charge de le ferrer.

Une fois en contact avec Guérandi Mbara, celui-ci lui propose de l’emmener en Russie pour prendre les armes. Dans l’avion qui décolle de Porto au Portugal, un puissant sédatif est administré à l’ancien capitaine qui s’endort profondément pendant que l’appareil prend la direction du Cameroun.
D’après l’auteur de l’enquête, le colis aurait été livré aux agents des services secrets Camerounais entre Pouma et Edéa, sur l’axe lourd reliant Douala à Yaoundé le 25 janvier 2013.

Pour mémoire, c’est après l’échec du coup d’Etat du 06 Avril 1984 que l’ex capitaine de la garde républicaine condamné à mort par contumace, avait quitté le Cameroun pour le Burkina-Faso où il a depuis lors vécu sous la protection du président Blaise Compaoré, diplômé de l’école militaire interarmes (EMIA) de Yaoundé comme lui. Titulaire d’un passeport diplomatique Burkinabé, Guérandi Mbara aurait un temps poursuivi des études à Paris, avant d’y ouvrir un cabinet d’expertise. Véritable globe-trotter et ennemi acharné du régime de Yaoundé, l’ancien capitaine était aussi connu pour ses tribunes enflammées, publiées dans certains tabloïds Camerounais.

 

 

camernews-jeune-afrique-en-kiosque

camernews-jeune-afrique-en-kiosque